Cameroun - Nord: Le maire de la commune de Touboro, Célestin Yandal, accusé de mauvaise gestion

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-May-2021 - 10h03   3944                      
1
Ville de Touboro Archives
Des élus et populations demandent l’envoi d’une mission de contrôle au près de cette commune du département du Mayo-Rey.

L’atmosphère est tendue dans la commune de Touboro, dans le département du Mayo-Rey, région du Nord, depuis quelques semaines. En effet, rien ne va plus entre les élus, les populations et le maire de cette municipalité, Célestin Yandal.

La gestion de cette commune par le maire UNDP a été mise en cause au cours d’un meeting organisé le 10 mai 2021 par des élus, élites de la ville. «Depuis la mise en service du château d’eau dans la ville de Touboro par le Gouvernement pour desservir les populations le 26 mai 2019, des recettes de plus de 500 millions sont estimées pour un m3 d’eau qui coûte 300 francs CFA aux contribuables par mois, des évasion fiscales dans les marchés à bétails concernant les taxes de transhumances, le transit à bétails, les droits de place et d’embarcation gérés par une entreprise familiale. L’utilisation des entreprises familiales pour l’exécution des marchés, l’influence de la commission de passation des marchés par le Maire Yandal, la sélection des entreprises adjudicataires, alors que le maire se plait dans le confort de l’insécurité…», a dénoncé l’honorable Bouba Moussa au cours de ce meeting, rapporte le journal Le Messager édition du 12 mai 2021.

D’après le journal, cette sortie des élus fait suite à des propos tenus par l’édile le 25 avril 2021 sur Equinoxe Télévision au cours de l’émission «La vérité en face». «M. Yandal avait fustigé toutes les mesures prises par le Gouvernement camerounais pour sécuriser cet arrondissement de Touboro dans le département de Mayo-Rey, frontalier au Tchad et à la Centrafrique. Yandal avait porté une forte accusation contre tout un village de près de 1000 habitants appelé «Wantoumi» d’être de mèche avec les preneurs d’otage…», lit-on.

Le meeting organisé le 10 mai 2021 visait à démentir ces propos. Une pétition a d’ailleurs été adressée au ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République via le Sous-préfet de l’arrondissement de Touboro. Et enfin, «les élites et élus de Touboro appellent de tout leur vœux une mission de contrôle auprès de la Mairie de Touboro…», indique Le Messager.

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique