Cameroun - Nouvelle attaque des séparatistes à Galim/Awa Fonka Augustine (gouverneur de l’Ouest): «C’est vraiment regrettable… Il faut que les gens dialoguent pour que la paix reviennent»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 01-May-2021 - 08h07   7823                      
4
Awa Fonka Augustine Archives
L’autorité administrative s’est rendu à l’hôpital où est interné un soldat rescapé de cette attaque.

La région de l’Ouest vient de subir une nouvelle attaque attribuée aux combattants séparatistes très actifs en zone anglophone. Dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 avril 2021, des hommes armés, présentés comme des sécessionnistes, ont attaqué un poste militaire situé à Menfoung, localité qui se trouve dans l’arrondissement de Galim, département des Bamboutos.

«Selon les informations que nous avons reçues, ces hommes étaient en bande bien organisée», a indiqué le préfet du département des Bamboutos, François Etapa.

Quatre militaires ont été tués au cours de l’attaque et un cinquième a été blessé grièvement. Le rescapé a été transporté à l’hôpital régional de Bafoussam où il se trouve en ce moment en soins intensifs. Ce dernier a reçu le 30 avril, la visite du patron de la région.

Awa Fonka Augustine en a profité pour présenter les condoléances de la République aux familles endeuillées et renouveler l’appel en faveur d’un retour à la paix dans les régions anglophones.

«C’est vraiment regrettable; au moment où le Chef de l’Etat a informé tous les Camerounais qu’il est ouvert au dialogue, au moment où on est en train de tendre l’arbre de la paix à tout le monde, il faut que les gens dialoguent pour que la paix reviennent au Cameroun. Les gens continuent à tuer les autres. Comment on peut bâtir une nation sur le sang ? C’est une occasion pour que les gens puissent réfléchir et arrêter toutes ces tueries qui ne servent à rien», a exhorté le gouverneur de l’Ouest.

Il y a moins de deux mois, Galim avait déjà subi une attaque similaire qui avait coûté la vie à huit personnes, dont quatre civils, deux gendarmes et deux policiers.

 

 

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique