Cameroun – Polémique au Baccalauréat : Le MINESEC parle enfin !

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jun-2021 - 16h07   13413                      
0
Le Minesec Pauline Nalova Lyonga droits reservés
La cellule de communication a décidé d’envoyer ce week-end des responsables sur les plateaux de cinq radios et télévisions à Douala et Yaoundé.

Muet depuis le déclenchement de la polémique sur la dernière session du Baccalauréat de l’enseignement général, le ministère des enseignements secondaires (MINESEC) s’exprime enfin. Sa « communication officielle » se déroule depuis ce 19 Juin et ce jusqu’au 20 Juin 2021 sur les antennes de cinq radios et télévisions de Douala et Yaoundé.  La voix du Ministère des Enseignements Secondaires est portée par un groupe de 4 responsables.

Le Professeur  Catherine Nsata, née Awoundja (Inspecteur Général des Enseignements), M. Justin Tega,  ancien Directeur de l'Enseignement Normal au MINESEC, M. Maxime Emmanuel Victor Botnem ,  ancien Inspecteur Coordonnateur Général, chargé des Sciences Humaines  au MINESEC et M. Pierre Bernard Nkoa, le Directeur des Ressources Financières et Matérielles sont ceux qui parlent pour le ministère des enseignements secondaires.  

Le programme de leur périple médiatique prévoit pour ce samedi  une intervention sur  Royal FM  et à Vision 4 deux médias de la capitale Yaoundé. Le Dimanche 20 juin 2021, ils seront accueillis dans les studios de Magic FM  (dès 10 heures), d’Équinoxe Télévision  à 12 heures  et  dans ceux de la CRTV télé dès 21 heures.

Les émissaires de la ministre Pauline Nalova Lyonga devront dire pourquoi la méthodologie  d’évaluation en histoire, géographie et Education Civique et Morale a changé en pleine composition.  Formés sur la base de l’Approche par Compétence (APC) tout au long de l’année scolaire 2020-2021, les candidats  ont été évalués sur l’ancien système qu’est l’Approche par Objectifs (APO).  

L'approche par compétence est une notion qui s'est développée au début des années 1990 et qui vise à construire l'enseignement sur la base de savoir-faire, évalués dans le cadre de la réalisation d'un ensemble de tâches complexes. L'enseignement devient alors apprentissage.

L’approche par objectifs est née aux États-Unis dans l’enseignement technique, dans un contexte socio-économique de rationalisation des processus de production industrielle (Taylor), notamment dans l’industrie automobile. Cette méthode de travail incline à spécialiser une tâche à l’extrême. L’idée prônée par Ralph Tyler (1935), initiateur de la pédagogie par objectifs, est de proposer une organisation scientifique et rationnelle de l’éducation. Celle-ci doit adapter l’homme aux besoins et valeurs de la société et les traduire en objectifs.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique