Cameroun – Polémique: Louis Paul Motaze déclare que Cabral Libii, Joshua Osih et les autres opposants ont confondu «débat d’orientation budgétaire» et «discussion budgétaire».

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Jul-2022 - 15h18   12323                      
5
Louis Paul Motaze archives
Le ministre des finances à réagi au micro de la CRTV cette mi-journée, à l’incident ayant conduit au blocage de la séance d’hier à l’Assemblée Nationale.

 Quand un ministre donne un cours de compréhension de la langue française à des opposants. Louis Paul Motaze, le détenteur du portefeuille des finances a réagi au blocage orchestré hier mardi 5 Juillet 2022 à l’Assemblée Nationale par les députés des partis politiques regroupés au sein de l’Union pour le Changement. Conviés au débat d'orientation budgétaire axé sur un cadrage budgétaire au cours des trois prochaines années (2023-2025), ils estimaient que le temps  qui leur avait été donné pour parcourir les 130 pages de document était trop court (environ une heure). Ils soutenaient qu’ils devaient être transmis au Parlement avant le 1er Juillet 2022. Cabral Libii et Cie exigeaient dès lors le renvoi des travaux, et l’organisation d’une session extraordinaire, soutenant que le débat devait avoir lieu au sein de la Commission des Finances.

Ce 6 Juillet 2022 au journal de 13 heures, le ministre des finances,  membre du gouvernement concerné par la question est revenu sur ce débat finalement boycotté par les contestataires. Au cours du journal de 13 heures du Poste National de la CRTV, l’ex directeur général de la CNPS  a cru devoir considérer que les élus n’avaient rien compris. « Certains confondent le débat d’orientation budgétaire à une discussion budgétaire. Ce sont deux choses différentes. Le débat d’orientation budgétaire est un moment pour le gouvernement de rencontrer les parlementaires, pour que le gouvernement dise quelle est sa vision des choses et que les parlementaires disent quelle est leur vision. C’est d’ailleurs pour cela que nous acceptons, parce qu’il y a beaucoup de bonnes idées venant des parlementaires, que les parlementaires nous les envoient sous forme de recommandations », a-t-il fait valoir.      

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique