Cameroun: Près de 12 000 cas de choléra notifiés au Cameroun en 1 an

Par Jean Daniel OBAMA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 01-Oct-2022 - 13h38   1508                      
2
Cholera Cameroun archives
Les chiffres récemment publiés par le ministère de la Santé publique (Minsante) font état de 243 décès, depuis le mois d’octobre 2021.

Le Premier ministre chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute a présidé jeudi 29 septembre dernier  à Yaoundé, les travaux du conseil de cabinet du mois de septembre 2022. De ces travaux, l’on a appris que les statistiques consolidées depuis l’apparition du choléra au mois d’octobre 2021, font état au 20 septembre 2022, d’un total de 11 993 cas notifiés dont 243 décès, soit un taux de létalité de 2% selon le ministre de la Santé Publique (Minsante), Dr Malachie Manaouda.

Au plan national, trois régions sont actives. Il s’agit de la région du Centre, du Littoral et de l’Ouest. La réponse visant à enrayer cette maladie repose sur les investigations approfondies, la désinfection des ménages et les activités communautaires de sensibilisation. Le ministre de la Santé publique a expliqué que dans le même temps, la prise en charge gratuite des malades se poursuit ainsi que la vaccination dans certains districts de santé.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), des vaccins anticholériques sûrs, administrés par voie orale, doivent être utilisés conjointement à l’amélioration de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement pour limiter les flambées de choléra et favoriser la prévention dans les zones connues pour être à haut risque. « Depuis le début de l'épidémie de choléra fin octobre 2021, 200 personnes sont mortes sur un total de 10.322 cas » avait annoncé dans un tweet le ministre camerounais de la Santé publique.

Pour mémoire, à la fin octobre 2021, une épidémie de choléra a été signalée au Cameroun. Au 8 novembre, un total de 32 cas de choléra et 05 décès liés à cette maladie ont été signalés dans la région du Sud-Ouest, une région déjà touchée par la violence et les perturbations de l'accès à l'eau et à l'assainissement dans les endroits reculés.

L'épidémie s'est ensuite propagée à d'autres régions dont le Littoral, le Centre et le Sud, suivies de la Région de l'Extrême-Nord. Les régions touchées au début manquaient également de personnel de santé qualifié, ce qui a entravé la sensibilisation de la communauté et la collecte d'échantillons.

Jean Daniel Obama

Auteur:
Jean Daniel OBAMA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique