Cameroun - Presse: L’unique kiosque à journaux de Bafoussam (Ouest) vole en fumée

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Mar-2021 - 11h38   1755                      
1
Kiosque à journaux Archives
Un incendie s’est déclaré dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 mars 2021 et a ravagé complètement cette installation. Les lecteurs de la capitale régionale de l’Ouest se voient ainsi privés de lecture.

Dans un environnement conjoncturel où la presse végète et se meurt au quotidien, elle doit encore composée avec un malheureux incident qui vient enterrer ses espoirs de renaissance. Il s’agit en effet d’un incendie qui a totalement consumé, dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 mars 2021, l’unique kiosque à journaux qui approvisionnait encore la ville de Bafoussam, au grand dam de quelques lecteurs qui faisaient encore de la résistance dans ce contexte de crise. «Le feu a définitivement consumé la toute petite et dernière envie de lecture qui somnolait en certains», déplore le journaliste Cesaire Yapi Mouliom.

Les circonstances de cet incendie ne sont pas encore élucidées, mais le quotidien Le Jour de ce vendredi 5 mars 2021, rapportant un échange avec l’épouse du propriétaire de ce kiosque qui se situait face à la Délégation Régionale de la police de l’Ouest et du Palais de Justice de Bafoussam, redoute un acte criminel.

«Depuis que la mairie a demandé à mon mari de s'installer ici en attendant de lui trouver un autre espace, nous sommes en désaccord avec notre voisin qui nous demande de déguerpir d'ici en évoquant que nous sommes installés devant sa boutique. Dimanche dernier, mon mari a acheté du sable pour pourvoir sécuriser le kiosque mais ce voisin s'est opposé. Voilà que ce jour, le feu s'est déclenché dans le kiosque. Les éléments de la police et les agents de la communauté urbaine de Bafoussam sont passés faire le constat ce matin. Nous attendons. Mon mari est dehors pour des procédures d'enquête», a relaté cette dernière.

L’on apprend par ailleurs qu’une enquête a été ouverte par les autorités de la police pour tenter de démêler l’écheveau.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique