Cameroun - Promotion du bilinguisme et du multiculturalisme: Le Réseau des parlementaires pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme voit le jour

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Apr-2021 - 14h40   926                      
1
Equipe REP-PROBIM CRTV
Il a tenu sa première Assemblée générale constitutive du Bureau le 5 avril 2021.

Dans le cadre de la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme, les parlementaires ont créé le Réseau des parlementaires pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (REP-PROBIM). Ici, députés et sénateurs s’accordent sur le fait que «tout ce qui est fait reste néanmoins insuffisant, au regard de l’ampleur de la tâche et des résultats obtenus jusqu’ici», rapporte le quotidien d’Etat Cameroon Tribune en kiosque ce 7 avril 2021.

Par rapport à ce qui a été fait jusqu’ici, le journal relève que «l’Etat a mis en branle plusieurs outils pour promouvoir le bilinguisme, le multiculturalisme et le vivre-ensemble au Cameroun. A titre d’illustration, le président de la République a créé, en janvier 2017, une Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme. Une loi portant sur la promotion des langues officielles a également été votée par le Parlement en novembre 2019», lit-on.

Notre confrère explique que: «c’est cette situation qui explique la création du Réseau des parlementaires pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme. Celui-ci a tenu son Assemblée générale constitutive du Bureau le 5 avril dernier, en marge de la session parlementaire de mars».

Il sera question pour ce Réseau d’assister et d’accompagner les actions menées jusqu’ici par le gouvernement, en intensifiant la sensibilisation sur le terrain. Notamment, à travers la vulgarisation de la loi sur la promotion des langues officielles au sein de la population. Le Réseau veut aussi s’assurer que les membres du Parlement travaillent à être bilingues.

Ainsi, l’honorable Johanna Ebangha Agborntui, présidente du REP-PROBIM a déclaré que «nous devons organiser des séminaires pendant l’intersaison. Et pendant les sessions, il faut introduire une journée du bilinguisme au sein de l’Assemblée nationale», peut-on lire dans les colonnes du journal.

D’après les membres du Réseau, leur mission ne consiste pas à se substituer aux institutions qui existent déjà. Il s’agit plutôt d’accompagner les pouvoirs publics dans l’implémentation et la matérialisation du multiculturalisme et le bilinguisme.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique