Cameroun - Réaction/Artiste Mango (épouse de Roméo Dika) désormais installée en Côte d’Ivoire: «Le Cameroun est oublié. Quand mon mari ne sera plus l’otage judiciaire du Cameroun, ce pays participera du passé»

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Mar-2021 - 12h12   21210                      
20
Roméo Dika et son épouse Mango Capture d'écran
La chanteuse, interprète, désormais établie en Côte d’Ivoire, a accordé une interview au journal Le Messager édition du vendredi 5 mars 2021.

La famille de Roméo Dika a décidé de prendre le large, loin des démêlés de l’artiste musicien avec la justice et les autorités camerounaises. Elle est désormais établie en Côte d’Ivoire où les enfants du couple poursuivent leurs études.

«C’est vrai qu’ils fréquentaient avant au Cameroun. Mais, un matin, on a essayé d’enlever le dernier à son école. Le même jour, mon mari a été convoqué à la Police judiciaire dans le cadre d’une procédure d’enquête, en exécution des instructions de monsieur le procureur de la République près le Tribunal de Première instance de Yaoundé centre administratif. Sans motif. C’est sur place qu’il est informé des motifs. Exploitation d’un document administratif qui ne lui était pas destiné et surtout qu’il préparait un coup d’Etat pour renverser le régime du président Biya. Alors, il a renoncé à la nationalité camerounaise et nous a envoyés dans le pays où il est né, à ses amis d’enfance et aimerait qu’après sa mort que ses cendres y soient répandues», explique l’artiste Mango, épouse de Roméo Dika, dans les colonnes du journal Le Messager.

Un récit extrêmement grave «surtout quand on sait que mon mari a sacrifié sa carrière et 36 ans de sa vie au service du régime. Mais bon, on a cessé de se poser des questions. C’est parfois comme ça la vie. Je suis arrivée avec les enfants, nous avons rendu une visite à madame l’ambassadrice Koloko qui a été très chaleureuse. J’étais accompagnée par la méga star Monique Seka. Pour le moment, on mène notre petite vie ici sans histoires», confie la chanteuse, auteure de l’album à succès «Romance».

En ce qui concerne leur situation dans ce pays, Mango rappelle que: «Mon mari est né ici. Son frère et sa sœur sont de mère ivoirienne. Il bénéficie du droit qui profite à sa femme et enfants. Le Cameroun est oublié. Quand mon mari ne sera plus l’otage judiciaire du Cameroun, ce pays participera du passé. Mais nous ne poserons aucun acte de dénigrement. Nous restons des citoyens respectueux des lois», rassure-t-elle.

 

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique