Cameroun – Regroupement politique: Le «Guide» du parti «Jouvence», Valère Bessala, annonce la création prochaine de la coalition OPUS (Opposition Unie et Solidaire)

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Jul-2022 - 15h25   7046                      
7
Valère Bessala capture d'écran
L’homme politique veut, avec les plus de 300 « petits partis » qu'il a ciblés, former le « grand ensemble » qui va proposer un candidat unique à l’élection présidentielle prévue en 2025.

Valère Bessala veut former une coalition de partis politiques en vue de la prochaine élection présidentielle. Le « Guide » du parti politique appelé « Jouvence » l’a annoncé dans la matinale du 25 Juillet 2022 sur ABK Radio. Ce regroupement  a déjà un nom. Il s’appellera  OPUS (Opposition Unie et Solidaire). Son fondateur a dit être « en pourparlers » avec Célestin Djamen, le président de l’Alliance patriotique républicaine (APAR) et Djeukam Tchameni, le dirigeant du Mouvement pour la Démocratie et l’Interdépendance (MDI). « On va engager ce processus pour constituer l’alliance des petits partis politiques. C’est-à-dire 330 moins dix partis politiques. Les dix-là, ce sont ceux qui se disent les grands. Ils sont dans les mairies, ils sont à la présidence », a-t-il précisé avant de poursuivre : « les petits ensembles se mettront ensemble pour devenir un seul et unique grand ensemble pour influencer  la lutte de pouvoir en général  mais pour proposer un candidat unique à la présidence de la République et pour être présents dans toutes les circonscriptions et dans tous les arrondissements le moment venu » 

L’administrateur civil de formation assure qu’il n’exclut pas les "grands" partis, « ceux qui sont au Sénat, à l’Assemblée nationale, au gouvernement et dans les partis alliés ». Il pense que le MRC en dépit de son assise populaire, n’en est pas un parce que pas reorésenté au parlement ou dans les conseils municipaux. Il fait savoir que sa coalition est disposée à travailler avec le parti de Maurice lKamto s’il veut se rallier à elle. Il tient toutefois à signifier que la  priorité revient aux « petits ».

La stratégie d’OPUS va consister à « réveiller »  jusqu’aux « partis dormants », ceux qui sont "dans les  sac à dos" de leurs leaders. Valère Bessala explique qu’il faudra faire rentrer chaque leader d’un des 320 petits partis politiques recensés « dans un bastion où il sent qu’il peut être fort ».  L’ancien préfet adjoint pense que sur cette base, son regroupement de partis  a la garantie d’être représenté dans « au moins 250 arrondissements ». Il ajoute qu’OPUS pourra appuyer les candidats  qui n’ont pas d’argent pour  payer leur caution à la condition d’avoir le RDPC en face.  

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique