Cameroun - Rentée parlementaire/Cavaye Yeguié Djibril: «Dans cet hémicycle, tous les députés disent: Aller les Lions»

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Nov-2022 - 13h12   2630                      
0
Le président Cavaye Assemblée nationale
Les différentes crises que traverse le Cameroun, le retard qu’accuse le processus de la mise en place de la couverture santé universelle, la mise en œuvre des recommandations du Grand dialogue national et la participation des Lions indomptables à la phase finale de la prochaine Coupe du monde Qatar 2022 sont les principaux sujets qui ont meublé le discours du président de l’Assemblée nationale prononcé en fin de matinée de ce vendredi 11 novembre 2022 à la faveur de la cérémonie d’ouverture de la troisième session ordinaire.

Face aux députés et des personnalités invitées au palais des Congrès de Yaoundé pour la plénière d’ouverture de la dernière session ordinaire de l’année législative 2022, Cavaye Yeguie Djibril, a prononcé son discours sans masque sur le visage. Preuve que la redoutable pandémie du coronavirus est maîtrisée. «Je me réjouis du fait que la propagation du COVID-19, du MONKEY POX et du CHOLERA, a été à chaque fois stoppée par une riposte adéquate mise en place par le Gouvernement. Cependant, la Représentation Nationale propose que le système de surveillance épidémiologique soit maintenu et même renforcé » souhaite l’homme de 82 ans. Le dirigeant de la chambre basse depuis 30 ans a aussi fait la part belle à la Coupe du monde de football prévue du 20 novembre au 18 décembre prochain au Qatar.

« Notre session s’ouvre alors que nous nous situons à quelques jours de l’ouverture de la Coupe du Monde de Football au QATAR. Notre Onze National sera de la compétition. Dans cet hémicycle, tous les Députés disent : « ALLEZ LES LIONS !!! »

« Notre session s’ouvre alors que nous nous situons à quelques jours de l’ouverture de la Coupe du Monde de Football au QATAR. Notre Onze National sera de la compétition. Dans cet hémicycle, tous les Députés disent : « ALLEZ LES LIONS !!! »

 

Ci-dessous, le Discours inaugural de la troisième session de l’Assemblée nationale essentiellement consacrée à l’examen et à l’adoption du budget de l’Etat du Cameroun.

 
- Excellences,
- Mesdames et Messieurs,
Je voudrais vous souhaiter une chaleureuse bienvenue à l’Assemblée Nationale. La troisième session ordinaire de notre Chambre pour l’exercice 2022 s’ouvre ce jour. Comme les précédentes, elle sera prioritairement consacrée à l’examen et au vote du budget de l’Etat pour le nouvel exercice.
 
Le Président de la République, Son Excellence Monsieur PAUL BIYA, a personnellement fixé dans sa circulaire de circonstance, les grandes orientations dudit budget. Cependant, pour la Représentation Nationale, il est important de rappeler le contexte de l’examen et du vote de ce budget, rappeler également certaines grandes attentes du moment.
Le contexte, assurément est difficile autant à travers le monde qu’au Cameroun. Dans notre pays il se caractérise par une série de crises :
- La crise sécuritaire dans les Régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord. Certes, la situation est sous contrôle. Mais elle reste et demeure préoccupante.
- La crise sanitaire : je me réjouis du fait que la propagation du COVID-19, du MONKEY POX et du CHOLERA, a été à chaque fois stoppée par une riposte adéquate mise en place par le Gouvernement. Cependant, la Représentation Nationale propose que le système de surveillance épidémiologique soit maintenu et même renforcé.
- La crise climatique, avec pour corollaire les multiples catastrophes naturelles et les perturbations dans notre environnement. Les travaux de la COP-27 qui se déroulent actuellement en Egypte, sont ainsi d’un grand intérêt pour le Cameroun.
- La crise énergétique : elle frappe de nombreux Etats, même les plus puissants à travers le monde. Au Cameroun, malgré son potentiel, l’accès à l’eau et à l’électricité demeure difficile pour beaucoup.
- Les contrecoups de la guerre Russo-ukrainienne : ce conflit est venu exacerber les affres que nous subissions déjà du fait du COVID-19. Les deux mis ensemble ont plongé le Cameroun dans une inflation sans précédent. La flambée des prix des produits de grande consommation est ainsi perceptible sur nos marchés.
A cet égard, je voudrais saluer les mesures prises par les pouvoirs publics pour limiter les effets de cette inflation. Je voudrais d’abord et surtout citer le collectif budgétaire décidé par le Chef de l’Etat. Il a porté de 120 milliards à 480, les subventions destinées aux produits pétroliers. Cette mesure a permis de maintenir le prix du carburant à la pompe.
Ensuite, entre autres mesures, notons les facilités fiscalo-douanières, l’abattement à hauteur de 80% des coûts du fret, la mise en œuvre d’un projet d’appui à la production agricole assorti de la mise à disposition des semences de qualité, l’incitation au partenariat secteur privé / Etat dans le domaine de l’élevage avec en prime, des actions pour la lutte contre l’insécurité alimentaire. Des mesures endogènes, qui sont venues renforcer la capacité de résilience du Cameroun.
 
- EXCELLENCES,
- MESDAMES ET MESSIEURS
A la faveur des courageuses et pertinentes mesures que je viens d’énumérer, ajouter à cela la libération du fret en provenance de la mer noire et les reformes intervenues dans le système des transports camerounais, afin d’en assurer une meilleure fluidité, il se profile à l’horizon comme une certaine embellie. Perturbée avec le déclenchement de la Guerre Russo-Ukrainienne, la relance POST-COVID de notre économie se remet progressivement sur les rails. Les résultats des revues successives de la mise en œuvre de la SND30, globalement nous conforte à cet effet. Tout en recommandant la poursuite de la réalisation des grands projets structurants en 2023, la Représentation Nationale souhaite, que le nouvel exercice soit l’année de la consolidation de la reprise, l’année de l’accélération de la politique d’Import-Substitution.
 
MESDAMES ET MESSIEURS,
Au chapitre des grandes attentes, figure en bonne place, la consolidation des acquis et l’approfondissement du processus de décentralisation. En plus des reformes portant sur la fiscalité locale, la Représentation Nationale attend l’effectivité de l’arrimage des collectivités territoriales décentralisées au budget programme.
Autre attente majeure, la Couverture Santé Universelle. Je relève, pour m’en féliciter, la phase pilote de ce projet actuellement en cours dans cinq Régions de la République. Cependant, il est temps que le gouvernement accélère le processus surtout sur le plan législatif. L’Assemblée Nationale, marque sa disponibilité à œuvrer pour un aboutissement heureux de l’arsenal qui pourrait être soumis à son examen.
La poursuite de la mise en œuvre des recommandations du Grand Dialogue National, notamment dans le volet du programme spécial portant sur la reconstruction et le développement des Régions du Nord – Ouest, du Sud – Ouest et de l’Extrême-Nord.
 
MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE,
Merci pour la récente nomination par vos soins, des coordonnateurs de ce programme spécial. A charge à eux désormais de se mettre au travail.
Pour ce qui est de la Région de l’Extrême-Nord qui vient de bénéficier d’une dotation de 165 milliards 334 millions de francs CFA dans le cadre de ce programme spécial, en ma qualité de fils du terroir, j’ai l’honneur de transmettre du haut de cette tribune, la profonde et déférente gratitude des populations de cette région, à Son Excellence Monsieur PAUL BIYA, Président de la République, Chef de l’Etat.
 
A présent, les usages de la Chambre me commande de dire un mot sur l’intersession. Celle qui vient de s’achever a été marquée par un ensemble d’évènements. J’en retiens deux. D’abord la visite du Président Français Monsieur EMMANUEL MACRON au Cameroun, les 25 et 26 juillet 2022. Dans sa délégation figuraient des parlementaires. Ceux-ci ont eu des échanges avec les nôtres notamment sur la formation des élus.
 
Ensuite, les rentrées scolaire et universitaire 2022/2023. Il faut se réjouir du calme qui a régné pendant cette période. Je souhaite ainsi, que les mouvements d’humeur dans les rangs de certains enseignants en 2022, restent en 2022. Que 2023, soit l’année de la grande sérénité. La Représentation Nationale, tout en souhaitant plein succès aux uns et aux autres, restera tout de même attentive à la mise en œuvre de la nouvelle procédure de prise en charge des dossiers des jeunes enseignants.
Je voudrais clore mon propos par des informations relevant essentiellement de notre Chambre. Il me plait de vous annoncer l’élévation de notre collègue, l’Honorable ROGER NKODO DANG, à la dignité d’Ambassadeur de Bonne Volonté du Parlement Panafricain. Il est le seul à avoir cumulé jusque-là deux mandats à la tête de cette institution continentale. Son élévation vient également en reconnaissance de son action particulièrement fructueuse tout au long desdits mandats.
S’agissant du nouvel immeuble siège de l’Assemblé Nationale, la mise en place d’un musée parlementaire est une des principales préoccupations de l’heure. Des missions ont été dépêchées à l’étranger, pour des échanges d’expériences dans ce domaine. Quant à l’immeuble annexe, les études pour la maturation du projet sont bien avancées. Ce projet vise à doter chaque Député d’un cabinet Parlementaire. Vous convenez avec moi qu’il participe de la volonté du Président PAUL BIYA, de moderniser le cadre de travail des Députés.
 
J’annonce pour les prochains jours, une descente sur le terrain à BUEA, d’une caravane du réseau « ESPERANCE JEUNESSE ». Les activités, pendant cette descente, porteront sur l’économie digitale. La cité de BUEA baptisée SILICON MOUNTAIN, constitue un exemple dans ce domaine. Les jeunes se recrutent ici en masse dans le cadre de l’entreprenariat digital.
Enfin, notre session s’ouvre alors que nous nous situons à quelques jours de l’ouverture de la Coupe du Monde de Football au QATAR. Notre Onze National sera de la compétition. Dans cet hémicycle, tous les Députés disent : « ALLEZ LES LIONS !!! »
 
VIVE L’ASSEMBLEE NATIONALE,
VIVE SON EXCELLENCE MONSIEUR PAUL BIYA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT
POUR QUE VIVE LE CAMEROUN, NOTRE CHER ET BEAU PAYS
Je vous remercie
Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique