Cameroun - Sanction: Le ministre des Mines suspend pour six mois la société d’exploitation et de conditionnement d’eau minérale SANO pour non respect des normes

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Mar-2021 - 07h55   5136                      
0
Eau minérale SANO Frédéric Nonos
La décision a été prise le 4 mars 2021 par Gabriel Dodo Ndoke qui appelle l’entreprise à se conformer avant la reprise de ses activités.

La societé d’eau minérale SANO. S.A. située au lieu-dit Sincatex, arrondissement de Douala 3e, région du Littoral, est suspendue pour une durée six mois. La décision a été prise le 4 mars par le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique (MINMIDT), Gabriel Dodo Ndoke.

L’entreprise est sanctionnée pour «non-respect des normes d’exploitation et de conditionnement des bouteilles et des bonbonnes d’eau destinées à la consommation du public, en application des dispositions des arrêtés 95, 213 et suivants de la loi no 2016/017 du 14 décembre 2016 portant Code minier», indique l’arrêté ministériel.

La reprise de ses activités, précise le MINMIDT, sera conditionnée entre autres par la réalisation d’un plan du site faisant ressortir clairement le périmètre de sécurité des points de captage; la présentation d’un rapport de décontamination totale du site, réalisée par une structure agréée par le ministère de la Santé; la présentation d’un plan de gestion des déchets approuvé par l’administration en charge de l’environnement.

Font également partie des conditions, la mise en place des lignes de conditionnement automatisées pour toutes les gammes, la modification sur l’étiquette de la dénomination «eau minérale» en «eau SANO» et la présentation des résultats satisfaisants des analyses physico chimiques et microbiologiques complètes réalisées par un laboratoire agréé par le MINMIDT ou le ministère de la Santé.

Si la suspension du MINMIDT est appréciée par une frange d’associations des droits de consommateurs qui ont maintes fois décrié la qualité (trop salée) de l’eau minérale SANO, elles restent dubitatives sur la commercialisation de ses bouteilles qui n’a pas été interdite par le ministère du Commerce qui doit emboiter le pas du MINMIDT.

Installée au Cameroun depuis 2013, l’entreprise SANO était positionnée en troisième position (derrière Tangui et Supermont) du marché des eaux minérales du pays selon un rapport 2017 de la Societé anonyme des brasseries du Cameroun (SABC).

Le rapport indiquait que cette marque «ne doit sa survie qu’aux promotions permanentes de ses produits». Le format phare du marché (le pack de 6x 1,5 litre) s’est vendu parfois à 1250 FCFA. Ce qui lui a permis de revenir sur le chemin de la croissance des parts de marché de 9,1% (soit une augmentation de 3%).

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique