Cameroun - Terrorisme: L’armée repousse plusieurs attaques de la secte islamiste Boko Haram à l’Extrême-Nord

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Apr-2021 - 12h57   2333                      
1
Soldats camerounais au front. Droits réservés
Ceci résulte d’une conjugaison d’efforts entre les forces de défense et de sécurité camerounaises et les comités de vigilance, qui ont permis d’éviter plusieurs attaques et incursions dans les villages de la région.

Le quotidien Mutations en kiosque ce mercredi 7 avril 2021 salue les «prouesses» des forces de défense et de sécurité camerounaises, qui ont réussi à repousser au cours de la semaine dernière, plusieurs assauts de la secte islamiste Boko Haram. «C’est une fin de semaine dernière victorieuse pour les forces de défense et de sécurité et les comités de vigilance qui ont mis en déroute de nombreux assaillants de la secte terroriste Boko Haram qui ont tenté des incursions dans les villages et les postes militaires», exalte d’entrée le journal de Georges Alain Boyomo.

Nos confrères indiquent que dans la journée du 3 avril 2021, une bande armée avait fait irruption dans les champs d’oignons à Talakachi dans l’arrondissement du Mayo-Moskota, département du Mayo-Sava (Extrême-Nord), où des paysans étaient en pleine récolte, à l’effet de «les assassiner, d’emporter les motos et le bétail», mais grâce à l’intervention des membres d’un comité de vigilance, les assaillants avaient été mis en déroute, puis trois parmi eux capturés et remis aux forces de défense.

La nuit d’avant, les terroristes ont tenté une incursion dans le camp de la force multinationale mixte située à Soueram dans l’arrondissement de Mora, mais ont eu du répondant de la part de nos vaillants soldats, même si onze parmi eux ont été blessés ensuite. Dans la foulée, un terroriste a été tué.

Ces actions d’éclat des forces de défense et de sécurité en faction dans la région sont tout de même à saluer, dans un contexte marqué par la recrudescence des attaques de la secte terroriste depuis la fin de l’année 2020, avec sur le carreau un peu plus de 80 civils tués, a relevé l’ONG Human Ritghts Watch (HRW), dans un rapport rendu public le lundi 5 avril 2021.  

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique