Cameroun – Visite de Macron: Des banderoles à l’effigie de Franck Biya, fils du président Paul Biya, déployées dans les rues de Yaoundé

Par Mathieu TCHITCHOUA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 25-Jul-2022 - 15h20   21475                      
12
Une banderole à l'effigie de Franck Biya Facebook
L’image du fils du chef de l’Etat camerounais est abondamment imprimée sur divers supports avec des messages visant à attirer l’attention du président français. Une initiative de ses partisans qui voient en lui un potentiel successeur du président camerounais, son père.

Le président français Emmanuel Macron est l’hôte du jour au Cameroun. Il arrive dans la soirée de ce lundi 25 juillet 2022, pour une visite officielle de trois jours qui s’achèvera le mercredi 27 juillet 2022. Pour son accueil, en dehors des comités de soutien du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) qui se mobiliseront massivement le long de l’itinéraire allant de l’Aéroport international de Yaoundé Nsimalen jusqu’au Hilton Hôtel de Yaoundé où il hébergera, Emmanuel Macron sera également accueilli par des messagers divers. Pas seulement ceux du RDPC mais également des messages laudateurs à l’égard de Franck Emmanuel Biya, le fils du chef de l’Etat camerounais, érigé par ses partisans comme dauphin potentiel de son père.

Depuis quelques jours, des banderoles à l’effigie de Franck Biya pavoisent les rues de Yaoundé, et portent des messages à l’adresse de Macron, et sans équivoque sur ses capacités à succéder à son père à la tête du pays. Parmi ces messages, l’on peut lire : « Monsieur Emmanuel Macron président français, le mouvement Febiste vous souhaite la bienvenue dans notre très beau pays » ; « Monsieur Emmanuel Macron président français, le mouvement Febiste vous souhaite un agréable séjour » ; « Franck E. Biya garant des acquis en faveur du développement »…

Les Franckistes espèrent ainsi attirer l’attention du président français à travers ces banderoles, afin que son nom soit évoqué dans les échanges autour de la question de la succession. C’est désormais un secret de polichinelle qu’au-delà des questions économiques, les deux chefs d’Etat devraient s’entretenir également sur cette question cruciale, alors que la prochaine élection présidentielle sera organisée en 2025. 

Auteur:
Mathieu TCHITCHOUA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique