Cameroun/Nigeria – Crise anglophone: L’ancien chef séparatiste Success Nkongho déclare que ce sont les « Ambazoniens » qui ont fait exploser deux bombes artisanales au marché Mokolo

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Jul-2022 - 15h56   5034                      
3
Success Nkongho Facebook
Selon le rebelle repenti, la nouvelle dirigeante du mouvement sécessionniste Iya Marienta, est en train d’inaugurer une nouvelle stratégie qui consiste à mener des attaques en zone francophone dans le but d’alarmer le pouvoir de Yaoundé et l’obliger à s’asseoir autour d’une table pour négocier la fin des hostilités.

C’est peut-être un début de réponse aux questions que l’on se pose depuis la survenue de deux attentats à la bombe artisanale au marché Mokolo, à Yaoundé. L’ancien chef de guerre séparatiste Success Nkongho croit en connaître l’origine. Dans la longue interview  qu’il a accordée au journaliste camerounais J.Rémy Ngono dans sa résidence d’Abuja (Nigeria) déclare que c’est l’œuvre des séparatistes en quête de l’indépendance des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. II déclare dans cet entretien diffusé sur YouTube que les attaques à la bombe feraient partie de la stratégie par la nouvelle présidente du gouvernement intérimaire de l’Ambazonie  Iya Marienta.  « Ils sont en train de s’équiper pour attaquer les Camerounais les celles francophones. Ceci explique pourquoi vous avez entendu dernièrement les explosions dans la région de l’Ouest. Et il y  de cela une semaine vous avez vu deux explosions au marché Mokolo, à Yaoundé. Ils s’apprêtent à faire exploser des bombes, perpétrées des attaques dans les villes francophones partout au Cameroun. », croit savoir le rebelle repenti.    

Selon lui, les insurgés veulent faire endurer aux populations des 8 autres régions du pays ce qu’endurent ceux qui vivent dans les zones en guerre. « Parce qu’ils se disent que les Anglophones ont tellement souffert pendant six ans, le tour des francophones est aussi venu de souffrir. Quand les villes francophones vont souffrir, cela va pousser le gouvernement à ressentir la douleur que les habitants de la zone anglophone ont ressenti pendant 6 ans. Cela va obliger les autorités camerounaises à initier un dialogue sincère. Ils sont en train de collecter des fonds pour cela », poursuit Success Nkongho, tout en assurant désapprouver cette méthode de lutte.

Voici la partie de l’interview dans laquelle Success Nkongho parle du supposé nouveau projet "ambazonien" (De 28’30 à 30’22) 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique