Cameroun/Tchad - Exhortation: L’opposant tchadien Succès Masra appelle les Camerounais et d’autres peuples d’Afrique à s’affranchir de ceux qui les auraient «pris en otage».

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Apr-2021 - 15h43   11075                      
22
Succès Masra, opposant tchadien Jeune Afrique
Le leader du mouvement "Les Transformateurs" a désapprouvé sur Equinoxe Télévision, mercredi soir, la transition militaire placée à la tête de son pays après la mort du président Idriss Déby Itno.

Le 21 avril 2021, Equinoxe Télévision a reçu dans son journal de 20 heures l’opposant tchadien Succès Masra.  Intervenant en direct de N'djamena, il a longuement réagi au décès du président Idriss Déby Itno. Le leader du mouvement politique baptisé «Les Transformateurs» a évoqué son combat pour un réel affranchissement de l’emprise de la France. «La France est en train de faire une erreur. Il y a une nouvelle génération d’Africains. Regardez à travers le continent. J’ai parlé à des amis comme Ousmane Sonko, au Sénégal ainsi qu’aux autres. Nous avons mis sur pied l’Interafricaine Progressiste. Il y a un mouvement pro-Africain, pro-tchadien, pro-camerounais, pro-sénégalais qui veut travailler avec la France pour l’avenir mais qui vont dépoussiérer les relations qui ont toujours été entachées d’une considération de nos peuples comme des territoires», a déclaré  l’économiste de formation.

Il en a profité pour passer un message aux voisins camerounais. Succès Masra croit que leur pays doit se battre comme le sien pour se libérer du joug néocolonial. «Nous nous appelons les Transformateurs. Nous  sommes venus clairement pour changer les choses. Pas seulement pour notre pays, mais pour insuffler une dynamique. Je veux m’adresser aussi aux Camerounais qui nous suivent, etc. Parce que cette dynamique doit être aussi une dynamique sous-régionale. Ayons cette ambition-là de transformer notre pays pour ne pas continuer à être dans cette léthargie des gens qui ont pris en otage nos peuples», exhorte-t-il.

Masra dénonce la dévolution monarchique  du pouvoir qui tend à devenir la règle en Afrique Centrale et appelle à rejeter ce mode de succession. «Quelle est la légitimité de monsieur Déby Fils. ça devient quoi ? Au nom du père, du fils et sans le peuple d’une certaine manière. Cela ne nous amènera évidemment nulle part. Ça les Tchadiens n’en veulent pas. Cette violation de la Constitution est inacceptable. Cette transmission dynastique à travers laquelle on est en train de vouloir créer un précédent. Demain, monsieur Biya va mettre Franck là-bas. Ensuite, Téodorin va être mis au pouvoir en Guinée Equatoriale, puis Denis Christel, qui encore au Gabon ? Est-ce que c’est cela que nous voulons en Afrique Centrale ?», s’interroge l’opposant de 38 ans.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique