CAN 2021 : Trois journalistes algériens agressés à Douala, la police accusée de lenteur

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Jan-2022 - 10h35   11499                      
46
Le bus des Fennecs d'Algérie devant leur hôtel à Douala DZfoot
Certains reporters algériens garderont sans doute un mauvais souvenir de la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun.

 

L’équipe d’Algérie de football, championne d’Afrique en titre, a pris ses quartiers le 08 janvier 2021 à Douala où elle va commencer la défense de son titre le mardi 11 janvier 2021 au stade Japoma contre l’équipe de la Sierra Leone.

Plusieurs journalistes algériens ont aussi pris leurs quartiers dans la capitale économique du Cameroun pour suivre les matches du premier tour des Fennecs. Certains ont été attaqués à proximité de leur hôtel dans la nuit du dimanche 09 janvier 2022 par des agresseurs.

«Un maigre butin composé de trois téléphones portables, d’une sacoche et d’un passeport, a été obtenu après de nombreux coups de couteaux. Les journalistes algériens, touchés, ont réussi à échapper rapidement la zone et leurs jours ne sont pas en danger » a indiqué notre confrère Walid de DZfoot un journal algérien en ligne. « La police locale, immédiatement prévenue, n’était toujours pas présente sur les lieux de l’agression plus d’une heure après le signalement des faits » a dénoncé notre confrère sans révéler l’identité des victimes.

Cette agression a fait naitre un débat sur les mesures de sécurités prises par les autorités camerounaises pendant le déroulement de la 33e CAN du 09 janvier au 06 février 2022.

 

Ci-dessous, le Communiqué officiel de DZfoot qui compte une victime parmi les reporters agressés.

 De graves évènements se sont déroulés ce soir à Douala.

À 22 heures, heure de Yaoundé, trois journalistes algériens, tous représentants des différents médias sportifs nationaux et venus couvrir la CAN Total Energies 2021, ont été agressés à Douala, au Cameroun. Un représentant de DZfoot figure parmi les victimes. 

Présents à l’immédiate proximité de leur hôtel, en parfait respect des différentes recommandations sanitaires et sécuritaires en vigueur au Cameroun et destinées à assurer un bon déroulement de la compétition, les trois journalistes ont subi une agression par un groupe pour l’heure non-identifié, et en possession d’armes blanches. Les individus ont menacé les journalistes et les ont extorqué de leurs biens, non sans faire preuve de violence. 

Un maigre butin composé de trois téléphones portables, d’une sacoche et d’un passeport, a été obtenu après de nombreux coups de couteaux. Les journalistes algériens, touchés, ont réussi à échapper rapidement la zone et leurs jours ne sont pas en danger. La police locale, immédiatement prévenue, n’était toujours pas présente sur les lieux de l’agression plus d’une heure après le signalement des faits. 

DZfoot tient à faire part de son indignation quant à la communication immédiatement faite de cet évènement par certains titres de presse en recherche de scandale. Aucune parution du nom des journalistes victimes de cette agression ne saurait être tolérable, ni tolérée. La CAF, la COCAN et les autorités locales sont, quant à elles, appelées à se saisir de cette affaire au plus tôt et à garantir des conditions de sécurité suffisantes pour l’ensemble des acteurs de cette CAN, qu’ils soient sur le terrain ou en dehors.

L’équipe de DZfoot condamne fermement l’agression dont ont été victimes les journalistes et leur souhaite un prompt rétablissement.

Par Walid L

SUR LE MEME SUJET:


Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique