Les États-Unis disent prendre "très au sérieux" les menaces nucléaires "irresponsables" de Vladimir Poutine

Par AA / Washington /Michael Hernandez | AA
Washington - 21-Sep-2022 - 16h49   365                      
0
Selon le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Poutine n'hésite pas à proférer des menaces et à faire appel à des réservistes, car il est en difficulté

Les Etats-Unis prennent "très au sérieux" les menaces "irresponsables" du président russe Vladimir Poutine de recourir à l'arme nucléaire, a déclaré la Maison Blanche, mercredi.

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby, a déclaré que si le président russe devait faire usage d'armes apocalyptiques, "il y aurait de graves conséquences", sans toutefois préciser les mesures spécifiques que prendraient les États-Unis.

"En plus d'être un paria sur la scène mondiale, il y aura de graves conséquences au niveau de la communauté internationale", a-t-il déclaré lors d'un entretien avec ABC News.

Poutine a annoncé, mercredi, la mobilisation de 300 000 réservistes russes afin de soutenir son effort de guerre en Ukraine, lançant ainsi un sérieux avertissement à l'approche des référendums prévus dans certaines parties de l'Ukraine, dénoncés par l'Occident comme une tentative "frauduleuse" d'annexer de nouveaux territoires ukrainiens.

"Si l'intégrité territoriale de notre pays est menacée, nous ne manquerons pas d'utiliser tous les moyens à notre disposition pour protéger la Russie et notre peuple. Il ne s'agit pas d'un bluff", a-t-il déclaré.

Cette démarche intervient un jour après l'annonce de référendums dans les régions ukrainiennes de Donetsk, Louhansk, Kherson et certaines parties de Zaporijia. Poutine et ses relais régionaux tentent d'utiliser ces référendums pour revendiquer ces territoires comme faisant partie de la Russie.

Selon John Kirby, ces actions témoignent des revers subis par la Russie sur le champ de bataille, alors que l'armée ukrainienne réalise de nouvelles avancées après avoir mis en déroute les forces du Kremlin dans la région de Kharkiv, au nord-est du pays.

"Dans la mesure où il ne peut pas s'emparer légitimement de certaines de ces zones, il tente de leur conférer une sorte de légitimité politique afin de pouvoir prétendre qu'il s'agit d'un territoire russe. Ce n'est pas le cas. Ce ne le sera pas, même à la suite des simulacres de référendums", a-t-il déclaré, en faisant référence à Poutine.

Et Kirby d’ajouter : "C'est un territoire ukrainien, peu importe les prétendus référendums qu'ils organisent ou non, il s'agit toujours d'un territoire ukrainien."

Évoquant sans détour la mobilisation de troupes ordonnée par le président russe, Kirby a déclaré que cette action est "incontestablement le signe qu'il est en difficulté."

"Nous savons qu'il a subi des dizaines de milliers de pertes. Le moral des troupes et la cohésion des unités sur le champ de bataille sont au plus bas, et les problèmes de commandement et de maîtrise n'ont toujours pas été résolus. Il a des problèmes de désertion, et il force les blessés à retourner au combat. Il est donc clair que les effectifs sont un problème pour lui", a-t-il déclaré.

 

AA / Washington /Michael Hernandez

 





Dans la même Rubrique