Mali: Inculpation des 49 militaires ivoiriens arrêtés à Bamako Pour "tentative d'atteinte à la sûreté de l'État"

Par AA / Bamako / Amarana Maiga | AA
BAMAKO - 15-Aug-2022 - 14h22   2030                      
1
Des soldats ivoiriens lors d'une parade durant les célébrations du 59e anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire le 7 août 2019 à Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire AFP
Les 49 militaires ivoiriens arrêtés à Bamako le 10 juillet dernier par les autorités maliennes ont été jugé et inculpés pour ''tentative d'atteinte à la sûreté de l'Etat'' par le juge d'instruction du Pôle anti-Terrorisme a-t-on appris des sources judiciaires, lundi.

Le mandat de dépôt émis à leur encontre intervient alors que le Togo menait une mission de bons offices, à la demande du Président de la Transition le Colonel Assimi Goïta, entre les parties ivoiriennes et maliennes, afin de trouver un compromis permettant la libération de ces militaires.

Le 10 juillet dernier, le gouvernement de la transition du Mali avait annoncé l'interpellation de quarante-neuf (49) militaires ivoiriens à Bamako, dont une trentaine appartenant aux forces spéciales, qualifiés de mercenaires, tels que définis par la Convention de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) sur l'élimination du mercenariat en Afrique.

Les autorités ivoiriennes rassurent que les 49 militaires ivoiriens « injustement arrêtés » sont « régulièrement inscrits dans l’effectif de l’Armée ivoirienne et se trouvaient au Mali, dans le cadre des opérations des Éléments Nationaux de Soutien (NSE) ». Ils n'étaient pas armés lors de leur arrestation à l'aéroport de Dakar, avait affirmé le gouvernement ivoirien.

En outre, le Procureur Général près la Cour d'Appel de Bamako avait annoncé, le 19 juillet dernier l'ouverture d'une enquête sur l'arrestation de ces militaires ivoiriens.

AA / Bamako / Amarana Maiga





Dans la même Rubrique