RDC : Au moins 60 civils tués en moins de deux semaines en Ituri (ONU)

Par AA - Kinshasa - Pascal Mulegwa | AA
Kinshasa - 13-Aug-2022 - 14h14   1153                      
0
Au moins soixante civils ont été tués en moins de deux semaines en Ituri, dans le Nord-Est de la République démocratique du Congo à la suite des violences armées, ont indiqué, samedi les Nations Unies

« Entre le 30 juillet et le 11 août, au moins 60 civils ont été tués dans des attaques armées à travers la province de l’Ituri », a déclaré le bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) dans une note aux médias. « Plusieurs autres personnes ont été enlevées, tandis que 38 500 personnes ont été contraintes de fuir leur domicile », poursuit la même organisation du système des Nations Unies.

« Ayant un accès limité à leurs sources de revenus, les populations touchées ont besoin de protection, de nourriture, d'abris, d'articles ménagers de base et de soins de santé », ajoute OCHA alors que, affirme - t- elle, « les contraintes de sécurité continuent d'affecter les opérations humanitaires notamment dans le territoire d’Irumu, privant des milliers de personnes d'une aide vitale ».

Plus de 9 500 personnes déplacées ont été privées d'aide à Komanda suite à la suspension des activités d'une ONG internationale le 9 août, en raison d'une insécurité accrue.

De même, en raison d'attaques récurrentes dans la cité de Boga, aucune aide n'a été fournie dans la région depuis la reprise de la violence en juillet, laissant plus de 47 000 personnes sans assistance, ajoute la même source. Entre les 7 et 29 juillet, les violences armées dans la Zone de santé de Boga ont coûté la vie à au moins 37 civils.

« Plus de 80 autres ont été enlevés, dont une quarantaine d’enfants et plus de 700 maisons incendiées », affirme OCHA qui note que la résurgence de la violence « pourrait dissuader la dynamique de retour des personnes déplacées dans leurs villages observée dans la zone au cours de ces derniers mois ».

Dans sa note, le bureau de coordination des affaires humanitaires rapporte qu’au moins 1 200 cas de pillage, « plus de 600 incendies de maisons et 244 cas de violence basée sur le genre dont 54 cas de viol » ont été enregistrés en juillet dernier en Ituri.

La violence dans cette province riche en Or et pétrole est attribuée aux rebelles forces démocratiques alliés (ADF) et aux milices de la coopérative pour le développement du Congo (CODECO) et autres milices rivales.

La province de l’ITURI et sa voisine le Nord - Kivu sont sous état de siège depuis plus d’un an. Les officiers supérieurs de l’armée et de la police ont été placées à la tête des provinces, villes, communes et territoires.

 

AA - Kinshasa - Pascal Mulegwa





Dans la même Rubrique