Cameroun - Centre technique agro-alimentaire : «Nous avons aussi un rôle de veille, notre pays doit cesser d’être un dépotoir»

Par Iris BITJOKA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Jul-2017 - 13h12   2856                      
0
C’est une déclaration du président du comité d’orientation Cta Cam (Centre technique agro-alimentaire du Cameroun). Il s’exprimait le 14 juillet dernier au lendemain du lancement dudit centre dans la capitale économique Douala. L’amélioration de la compétitivité des secteurs agro-alimentaire du Cameroun, passe aussi par la lutte contre les produits parfois de qualité douteuse venus de l’extérieur qui inonde le marché camerounais.

Lancé cette fin de semaine à Douala, le centre technique agro-alimentaire du Cameroun regroupe des entreprises de diverses branches d’activités du secteur agro-alimentaire. Ce sont entre autres les industries de la viande et du poisson, celles du cacao, du café, du thé, du sucre, l’industrie des oléagineux, l’industrie du lait, des fruits, des légumes, l’industrie des boissons et l’industrie du tabac. Le centre qui a pour mission principale d’améliorer la compétitivité des produits made in camerounais, doit s’assurer de la mise à la disposition des consommateurs des produits respectant les normes au Cameroun. L’objectif est de protéger à la fois l’économie nationale et l’environnement.

Pour y parvenir l’accent dans le travail à accomplir doit être mis sur plusieurs éléments, comme l’explique Jacques Kemleu Tchabgou président du comité d’orientation  du Cta Cam : « Nous allons travailler dans le sens de l’amélioration de la qualité des produits et de la matière première, non seulement faite localement mais également importée. Ça signifie donc que le centre aura un rôle très important dans l’évaluation technique des produits en question. ».

Mais produire est une chose, vendre en est une toute autre.  A ça, Jacques Kemleu Tchabgou  a une stratégie qui va consister pour lui et son équipe du centre technique et agro-alimentaire à travailler dans le sens l’amélioration des procédés technologiques. « Lorsque vous utilisez une vielle technologie la production vous coûte cher et vous n’êtes pas capable d’être compétitif » déclare-t-il. S’agissant des produits venus de l’extérieur et qui inonde le marché camerounais, il indique que : «  Nous avons aussi un rôle de veille, notre pays doit cesser d’être un dépotoir.»

Pour donner un coup de pouce afin d’obtenir Développer et rendre compétitif le secteur privé l’ambtion du gouvernement camerounais Le ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire à procédé ce mercredi au lancement des activités d’un nouveau centre, le centre technique agro-alimentaire du Cameroun. Il est question à travers cette structure de densifier le tissu industriel national et renforcer la compétitivité des secteurs agro-alimentaire à l’ère de la mise en application des accords de partenariat économique avec l’union européenne

Le ministre Ernest NGWABOUBOU de l’industrie des mines et du développement technologique, le Dr TAIGA du ministère de l’élevage, des pêches et des industries animales et Louis Paul MOTAZE de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, présents au lancement dudit centre, marque ainsi l’appui du gouvernement. Cela est à mettre  à l’actif du document de stratégie pour la croissance et l’emploi.

Iris Bitjoka

Auteur:
Iris BITJOKA
 contact@cameroon-info.net
 @T_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique