Cameroun - Circulation illicite d’armes dans la région de l’Est/Théophile Nguia Beina (Secrétaire général des services du gouverneur de la région de l’Est): «Il s'agit des armes de fabrication artisanale, des armes de chasse et quelquefois, des armes de guerre»

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 29-Dec-2020 - 15h10   1399                      
0
Il s’est exprimé dans les colonnes du quotidien national bilingue Cameroon Tribune.

Le Secrétaire général des services du gouverneur de la région de l’Est, Théophile Nguia Beina, a accordé une interview au quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 29 décembre 2020. Dans cette interview, il affirme que: «plusieurs types d'armes sont régulièrement saisis chez des personnes n'ayant pas le droit de les posséder. Il s'agit des armes de fabrication artisanale, des armes de chasse et quelquefois, des armes de guerre».

Il soutient dans les colonnes du journal que: «ces armes sont impliquées dans des actes de braconnage. Nous avons de nombreux parcs à l'Est qui connaissent l'assaut des braconniers. Beaucoup de ces armes qui ont été introduites par les pays voisins sont de plus en plus utilisées dans les braquages, les enlèvements et les prises d'otages avec demande de rançon».

Pour combattre ce fléau, le secrétaire général des services du gouverneur confie que: «Il a clairement été demandé aux forces de maintien de l'ordre et même aux responsables des forêts et de la faune de procéder à la recherche et à la récupération de ces armes illicites pour que les procédures prévues par la réglementation soient suivies», lit-on.

Il rappelle que pour avoir une arme, il faut avoir une autorisation d’acheter et un permis de port de cette arme. Ainsi, les armes saisies par les autorités administratives de cette région «sont mises sous scellés. Après toutes les procédures, ces armes sont rétrocédées aux autorités administratives. Celles qui ne sont pas conventionnelles ou hors d'usage sont détruites en présence d'une commission mise sur pied par l'autorité administrative», a-t-il conclu.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique