Cameroun - Contrebande: 150 fûts de carburant frelaté saisis à Ngaoundéré, dans la région de l’Adamaoua

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Mar-2018 - 03h06   1990                      
0
Du carburant frelaté archives
La cargaison a été remise à la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP) pour recyclage.

Dans la nuit du 2 au 3 mars 2018, une équipe du bureau de lutte contre la grande criminalité de la légion de gendarmerie de l’Adamaoua à Ngaoundéré, a intercepté un camion transportant du carburant frelaté. Selon le commandant de légion, Minabou Aboubakar, c’est 32 000 litres de carburant frelaté communément appelé « zoua-zoua » contenus dans 150 fûts qui étaient dissimulés dans un camion.

D’après les informations rapportées par le journal L’Essentiel du Cameroun le lundi 12 Mars 2018, l’opération a été menée sur l’axe Garoua-Ngaoundéré autour de 02 heures du matin. D’après le commandant de légion Minabou Aboubakar, cette cargaison était destinée au marché local. Le propriétaire de la cargaison a indiqué que ces produits étaient destinés à la vente en République centrafricaine.

«Je fais dans la vente du carburant depuis des années. Je vends dans le Mayo-Rey, plus précisément dans l’arrondissement de Touboro. Je passais juste pour aller vers Garoua-Boulai pour la livraison, à la demande d’un client. Ce dernier m’a demandé si je pouvais lui livrer le carburant sur place à Garoua Boulai afin qu’il l’achemine vers la République centrafricaine. C’est ainsi que j’ai demandé si je peux passer par Ngaoundéré pour déboucher à Garoua-Boulai. On m’a fait comprendre que cela est faisable. C’est ainsi que j’ai pris la route. Je devais juste livrer. C’est le client qui allait s’occuper de sa marchandise pour la ramener chez lui en Centrafrique», a confié le propriétaire du carburant, dans les colonnes du journal.

Descendu sur les lieux pour constater l’ampleur du trafic du carburant frelaté dans la région, le gouverneur de la région de l’Adamaoua a fustigé le relâchement dans la lutte contre les produits de contrebande dans la région de l’Adamaoua. «Nous avons repris du service avec une attention particulière. Et, nous avons recommencé à saisir les cargaisons des produits contrefaits comme celle-ci. Nous sommes déterminés à mener cette lutte jusqu’au bout, de manière plus efficace encore. Parce que notre économie prend un coup. Le tissu économique est en péril», a expliqué Kildadi Tagiéké Boukar.

«Plus jamais nous ne voulons enregistrer de telles quantités sur notre sol. Le comité régional de lutte contre les produits contrefaits va se déployer jour et nuit sur les différents axes où se business prospère. Nous allons mailler toutes les entrées de la ville pour interdire véritablement l’entrée de ces produits dans la ville de Ngaoundéré», a-t-il ajouté.

Après constat, la cargaison a été acheminée au dépôt de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP) pour être recyclée.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique