Cameroun - Issa Tchiroma sur Equinoxe télévision: «Beaucoup de journalistes sont dans des officines au service de prédateurs dont l’objectif est de semer le trouble dans le Cameroun»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Jan-2020 - 13h28   6947                      
0
Issa Tchiroma à Equinoxe TV capture d'écran
De passage sur la chaîne privée Equinoxe télévision, Issa Tchiroma est revenu sur son rôle en tant que le ministre de la Communication qu’il a été pendant onze ans.

Nommé ministre de la Communication le 30 juin 2009, Issa Tchiroma Bakary est resté en poste jusqu’au 4 janvier 2019. Muté depuis cette date au ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, il est le recordman de la longévité (onze ans) au poste de ministre de la Communication.

Le président national du FSNC a eu l’occasion de revenir sur le rôle qui était au sien en tant que porte-parole du gouvernement, au cours de l’émission ‘‘La Vérité en Face’’ sur Equinoxe télévision le 5 janvier 2020.

«La responsabilité du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, c’est défendre la nation, quoi qu’il en coûte et quoi qu’il arrive», a-t-il répondu à une question relative à l’affaire des sept soldats qui sont poursuivis devant le Tribunal Militaire de Yaoundé pour avoir tué deux femmes et leurs enfants à l’Extrême-Nord. Dans un premier temps, Issa Tchiroma avait nié les faits, avant de se rebiffer et d’annoncer l’arrestation des militaires.

Le membre du gouvernement a pourtant laissé entendre qu’il le referait si l’occasion se présentait à nouveau. «Moi ma responsabilité, c’ était de défendre le sacrifice consenti par nos forces de défense et de sécurité, quoi qu’il m’en coûte», a-t-il ajouté.  

Le candidat à la députation en a profité pour accuser une partie de la presse d’être à la solde des «ennemis du Cameroun».

«Il nous est revenu que beaucoup de journalistes étaient dans des officines au service de prédateurs dont l’objet est de semer le trouble dans le Cameroun afin de faire main basse sur notre fortune… Il y a des journalistes qui ont été recrutés pour manipuler, pour désinformer, pour intoxiquer et qui sont au service des officines manipulées de l’extérieur», a-t-il fustigé, sans jamais citer un seul confrère.

Voici un extrait de l'émission:

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique