Cameroun - Musique: Petit-Pays répond à l’association qui menace de le traîner en justice

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 04-Feb-2021 - 09h40   11527                      
1
Petit-Pays, artiste musicien Archives
La star dit avoir usé de la ruse pour récupérer une partie de l’argent que lui devrait Christian Monkam, un membre du mouvement «fourmis-magnans voix des sans-voix» qui le somme de respecter les engagements pris.

Petit-Pays donne sa version de la querelle qui l’oppose au mouvement «fourmis-magnans voix des sans-voix», qui se bat contre les injustices et qui a pour parrain le journaliste Rémy Ngono. L’artiste a répondu à cette association qui le somme de livrer enfin une œuvre musicale pour laquelle il aurait déjà empoché la somme de 1 650 000 Frans CFA, à travers une vidéo Youtube.

Petit-Pays croit savoir que la sommation qu’il a reçue émane «d’un certain Monkam Christian qui se passe pour un producteur, qui passe son temps à arnaquer les artistes». Il déclare que ce dernier a touché 14 millions de Francs CFA au Brasseries du Cameroun en son nom en 2015 et 2016, somme générée par sa participation comme acteur principal d’une émission de téléréalité diffusée sur STV. Petit-Pays affirme que c’est Monkam qui était l’intermédiaire entre Les Brasseries du Cameroun et lui. L’artiste soutient qu’«il y a les preuves» de ses dires. «Moi l’acteur je devais avoir plus et lui sa part».

Petit-Pays accuse encore Christian Monkam de n’avoir pas fait avec lui les comptes de son album «pardonner» dont il assurerait la distribution depuis «plus de 5 ans». Cinq ans au cours desquels il n’aurait eu aucune nouvelle de son partenaire, réapparu, rapporte l’artist en lui disant qu’il a besoin d’une chanson. Il fait savoir qu’il «l’a laissé venir». Sans plus. Il laisse entendre que Christian Monkam a envoyé son ami qui lui a versé de l’argent «au compte-gouttes comme d’habitude». Il déclare attendre le reste d’argent qu’il lui doit.

Peu satisfait de la première version de l’œuvre présentée à cette occasion -parce que ne faisant pas partie des éléments contenus dans leur contrat- «fourmis-magnans voix des sans-voix» exige que «Turbo» la modifie en insérant les éléments contenus dans leur contrat. Ce à quoi l’artiste rétorque qu’il a refusé d’y ajouter des dédicaces des noms parce que Christian Monkam n’est pas son patron.

Il fait également cette précision aux allures de mise en garde. «Moi, quand il s’agit d’un projet, on gère avec moi directement et je livre. Je n’ai aucun souci avec une structure, une association. S’il y a une association qui a besoin de moi, elle me contacte par son président et non par des gens qui ont des antécédents financiers avec moi. Je n’ai rien à me reprocher là-dessus. Déjà un contrat qui n’a pas mon numéro de carte nationale d’identité, je ne pense pas que c’est le mien, que c’est moi qui l’ai signé. Et ce monsieur, je pense qu’il est au début du remboursement de ce qu’il doit me remettre». Il affirme que la chanson est prête et attend que lui soit payée la totalité de son cachet.  

Dans une vidéo publiée sur Youtube le 28 janvier 2021, Me Siewe, conseil de Christian Monkam, mandataire «fourmis-magnans voix des sans-voix», rapportait que le 10  septembre 2020, l’association a remis la somme de 800 mille FCFA à l’artiste. Il expliquait que Petit-Pays qui avait déjà perçu en tout 1 650 000 Francs CFA devait en échange produire une chanson. Le délai étant passé sans qu’elle soit livrée «fourmis-magnans voix des sans-voix», va relancer Petit-Pays «plus d’une fois», apprendra-t-on de la bouche de l’avocat.

Ayant attendu un mois durant que la chanson soit livrée, l’association va interpeller Petit-Pays par voie d’huissier le 4 janvier 2021. On le somme de livrer le produit musical dans un délai de 15 jours faute de quoi la justice sera saisie. Au tribunal, «fourmis-magnans voix des sans-voix» compte demander les dommages et intérêts pour le tort causé et le remboursement des sommes reçues pour le travail demandé.

Voici la vidéo-réponse de Petit-Pays au mouvement «fourmis-magnans voix des sans-voix»

 
Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique