Côte d’Ivoire : les Eléphants dans la peau du chef

Par Louis MATEA | Cameroon Tribune
- 11-Jan-2008 - 08h30   10873                      
17
Drogba et ses camarades sont les grands favoris de l’épreuve.
Pour plus d’un observateur, la Côte d’Ivoire est assurément le favori n° 1 non seulement de la poule B mais aussi de la couronne continentale. La raison ? Le potentiel dont dispose actuellement la sélection ivoirienne parle de lui-même. Depuis deux ans, l’équipe s’appuie sur des valeurs sûres à l’instar de l’incontournable Didier Drogba qu’on ne présente plus, Yaya Touré et Cie. Les Eléphants sont une constellation de stars, un groupe solide, capable de battre n’importe qu’elle équipe africaine. Remporter pour la seconde fois le trophée sera le leitmotiv de Drogba et ses camarades. « Mon objectif principal, c'est la Coupe d'Afrique des nations qui pointe à l'horizon. Il nous faut cette CAN... », confie Didier Drogba, fer de lance des Eléphants encore convalescent après une opération du genou. Il faut espérer que l’arrivée inopinée à la tête des Eléphants du Français Gérard Gilli à deux semaines du début de la compétition n’entamera pas le moral des troupes qui sont actuellement en préparation au Koweit. Pour se sortir du groupe de la mort – Côte d’Ivoire, Nigeria, Mali, Bénin – les vices champions d’Afrique vont certes compter sur leurs professionnels confirmés, mais également sur quatre nouveaux entrants dont le gardien de but Koné Tiassé (Africa Sports). Ce dernier est le seul joueur local du groupe. Si sur le papier, ils sont favoris, les Elephants devraient avoir à l’esprit que leurs premiers adversaires ne rêvent que d’une chose : leur faire la peau. A commencer par un Nigeria revanchard, leur premier adversaire. Les Super Eagles n’ont certainement pas oublié que ce sont ces Ivoiriens qui les avaient éliminés en demi-finale, il y a deux ans en Egypte. Que dire également du Mali conduit par Frédéric Kanouté (FC Séville) Seydou Keita (Fc Séville) et Diarra (Réal de Madrid) ? Les Aigles du Mali rêvent également de faire tomber l’un d’un des géants du football africain et entrer dans l’histoire. La tâche est loin de s’annoncer facile pour les Elephants qui ne rêvent que d’accrocher une seconde couronne continentale après celle de 1992. Attention aux terribles coups de pattes et de défenses.
  • E-mail 2
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique