France: Un homme interpellé après avoir agressé verbalement Dieudonné à Orly

Par | AFP
- 06-Mar-2005 - 08h30   55325                      
76
Alors qu'il répondait à une interview, Dieudonné a été pris à partie par une personne qui, semble-t-il, se trouvait sur le même vol que lui: "Ca va, le nazillon camerounais, on a fait bon voyage" ?
L'humoriste Dieudonné, de retour de Martinique, a été agressé verbalement, dimanche, à l'aéroport d'Orly par un voyageur qui a été brièvement interpellé. Alors qu'il répondait à une interview, Dieudonné a été pris à partie par une personne qui, semble-t-il, se trouvait sur le même vol que lui: "Ca va, le nazillon camerounais, on a fait bon voyage", a d'abord lancé ce voyageur. Dieudonné a alors pris à témoin une femme de service de l'aéroport venue lui demander un autographe, lui disant notamment: "regardez ce que c'est un sioniste extrémiste, un raciste anti-nègre". "C'est pas parce que vous avez une coiffure en balai à chiottes que vous pouvez accuser tout le monde de raciste", a répondu le voyageur d'une quarantaine d'années, qui a ensuite été emmené par la police pour être entendu, avant d'être remis en liberté. Avant cet incident, interrogé sur son agression en Martinique mardi dernier, Dieudonné avait fait un parallèle entre sa situation et celle de Bruno Gollnisch, numéro 2 du Front national, récemment exclu pour cinq ans de l'université Lyon III à la suite de ses propos controversés sur les chambres à gaz. "Je me suis battu politiquement contre l'extrême droite en France, à Dreux. J'ai des positions politiques qui sont radicalement opposées, mais quand je vois ce qui se passe aussi avec M. Gollnisch, retirer son travail à quelqu'un sans que la justice ait pu se prononcer. On est dans un Etat de droit, sous la pression d'un lobby qui se croit tout permis dans ce pays", avait-il affirmé. Dieudonné avait ajouté : "ce n'est pas pour défendre les opinions politiques (de Bruno Gollnisch), mais je trouve ça incroyable. C'est ce qu'on me fait à moi, on m'interdit de jouer dans des salles simplement parce que je déplais à un petit groupe d'individus". Revenant sur son agression en Martinique, il avait enfin déclaré que ses agresseurs étaient "le bras armé d'une idéologie ultra-sioniste très présente en France" et s'en était pris aux médias, victimes selon lui d'une "grande manipulation sioniste". "Dieudo président", scandaient une cinquantaine de personnes venues l'accueillir alors qu'une bonne vingtaine de policiers étaient présents dans l'aérogare pour prévenir d'éventuels débordements. Dieudonné a précisé qu'il retournerait en Martinique "le 18 mars", date à laquelle doit se dérouler, devant le tribunal correctionnel de Fort-de-France, le procès de ses quatre agresseurs présumés et qu'il allait déposer plainte contre le voyageur qui l'a agressé verbalement.
  • E-mail 5
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique