Cameroun - Innovation/Santé: Une plateforme digitale pour faciliter l'accès des patients aux soins

Par Alain G. KANGA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Apr-2021 - 09h04   922                      
0
Présentation de la plateforme digitale Capture d'écran
Des jeunes médecins ont présenté cette application le 7 avril 2021 à Yaoundé.

Consulter un médecin en ligne est désormais possible au Cameroun. Des jeunes médecins viennent de mettre sur pied une application dénommée «Quickdocta». C’est une plateforme digitale qui permet aux patients de consulter un médecin à partir d’un smartphone ou d’un ordinateur. Pour accéder à cette plateforme de santé, lancée le 7 avril 2021 à Yaoundé, on peut soit aller sur le site www.quickdocta.Com soit en telechargeant l’application sur www.quickdocta com /Android ou www.quickdocta com/IOS.

La plate-forme regroupe plus de 400 médecins dans la ville de Yaoundé, parmi lesquels 30 spécialistes. Le but est de désengorger les hôpitaux, mais surtout faciliter l’accès des patients aux soins et le planning de travail du personnel de santé.

«On sait comment il est important de gagner du temps. Alors on s’est dit pourquoi pas mettre une plateforme où le médecin s’accorde avec le malade sur leur disponibilité. Ça permettra aux gens de vaquer d’abord à leurs occupations, de prendre une pause ou une permission d’une heure ou deux avant d’aller à leur rendez-vous. Ça c’est pour les patients. Maintenant pour les médecins, çà leur permet d’avoir un emploi de temps bien défini», fait savoir Patrick Tchedjou, co-fondateur de Quickdocta.

En plus de cela, l’application propose une liste des pharmacies de garde proches du patient. Tout en facilitant la tâche aux malades, elle veut contribuer à renforcer la stratégie de riposte du gouvernement contre la pandémie du coronavirus.

«J’ai été malade du covid-19, j’ai utilisé cette application pour faire venir un médecin chez moi. Avec ça, on réduit les risques de contagion en évitant les files d’attente dans les hôpitaux. L'objectif est de limiter les risques de contamination», indique Christian Rikong, co-fondateur de Quickdocta.

Ces médecins pensent déjà à une plateforme SMS, qui sera bientôt mise sur pied, pour les patients ne bénéficiant par de la connexion Internet.

 

Auteur:
Alain G. KANGA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique