Cameroun - Réaction/Pr Messanga Nyamding (universitaire, militant du RDPC): «Mon affectation à Garoua est illégale…Le ministre Fame Ndongo n’y est pour rien»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Apr-2021 - 08h04   18796                      
18
Pascal Messanga Nyamding Capture d'écran
L’enseignant d’université exhorte ses collègues ainsi que ses camarades de parti à dénoncer cet acte qu’il considère comme un règlement de comptes.

Le 22 mars 2021, Pascal Charlemagne Messanga Nyamding, jusque-là enseignant à l’IRIC (Institut des Relations Internationales du Cameroun), a été mis à la disposition de l’annexe de l’Université de Ngaoundéré, basée à Garoua, à travers une décision signée du ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement Supérieur, Jacques Fame Ndongo. Quatre jours plus tôt, c’est-à-dire le 19 mars, l’enseignant des sciences politiques avait été limogé, par le même ministre, de son poste de chef de département de l’intégration et de la coopération pour le développement à l’IRIC.

Pr Messanga Nyamding était, le 4 avril 2021, l’invité de «La Vérité en Face», une émission dominicale diffusée sur les antennes de la chaîne privée Equinoxe Télévision. L’occasion pour le militant du RDPC, le parti au pouvoir, de dénoncer ce qu’il considère comme un règlement de comptes.

«Je ne suis pas affecté, je suis mis à la disposition de manière illégale. Je dis bien que ce n’est pas conforme. Que les collègues universitaires m’écoutent: c’est moi aujourd’hui, demain ça sera quelqu’un d’autre», a fustigé l’ancien patron du RDPC à Paris.

Lorsque le journaliste lui demande ce qui est illégal dans son affectation, l’homme, qui se présente comme un «Biyaïste» convaincu, revient sur l’épisode de sa convocation récente au SED (Secrétariat d’Etat à la Défense), arguant que c’est le ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh qui en était à la manœuvre.

Pour bien se faire comprendre, le membre du Comité central du RDPC dédouane l’auteur de son affectation. «Le ministre Jacques Fame Ndongo est un ami, au-delà du fait que c’est mon patron. On se connait très bien, on a travaillé ensemble quand j’étais le patron du parti à Paris. Certains vont me trouver léger, mais pour moi il n’y est pour rien», soutient-il.

Pourtant il y a une semaine, M. Fame Ndongo assumait pleinement sa décision, expliquant au passage qu’une affectation dans la capitale régionale du Nord n’était pas une sanction. «Le Pr Messanga garde ses primes, son salaire, il n’a pas été rétrogradé, il n’a pas été révoqué. Il n’a pas été donc humilié comme d’aucuns le croient. Je ne sache pas qu’un fonctionnaire qui ait été affecté à Garoua ait subi une humiliation ou alors une injustice absolument», déclarait le ministre de l’Enseignement Supérieur sur les antennes de la CRTV, la télévision nationale.

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique