Cameroun – Terrorisme: La ville de Buea essuie un nouvel attentat à la bombe

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Dec-2021 - 15h46   2702                      
1
Des soldats camerounais en patrouille dans les rues de Buea, capitale de la région anglophone du Sud-Ouest, le 26 avril AFP/Archives/ALEXIS HUGUET
La foire, événement culturel et commercial le plus couru de la cité a été prise pour cible cette nuit. L’explosion a fait 12 blessés dont 3 encore en observation à l’hôpital régional.

La série noire se poursuit. La ville de Buea, chef-lieu de la région anglophone du Sud-Ouest,  vient de subir son cinquième attentat en l’espace de deux mois. La cible cette fois-ci était la foire culturelle et commerciale, événement festif le plus important de la cité.  La CRTV-Radio rapporte dans son journal de 13 heures que l’engin explosif a été actionné « peu avant minuit ».  Le média d’Etat indique qu’il n’y a pas eu de mort. Il dénombre des blessés soignés à l’hôpital régional de Buea. « Nous avons reçu 12 malades. Nous en avons libéré neuf. Trois sont toujours dans nos services  parce qu’ils ont des blessures un peu avancées. Leur état est tout de même stable.  Nous sommes en train de faire tous les autres bilans et scanners  pour être certains de ce qu’il faut faire,. Savoir s’il faut entrer au bloc opératoire ou pas », renseigne  le directeur de l’hôpital régional de Buea, Martin Mukake.   

Les militaires se sont déployés sur le lieu de l’attentat et en ont évacué la foule avant de boucler la zone. La CRTV rappelle que l’attentat  de cette nuit survient la veille de la tournée de "Mola", la mascotte de la Coupe d’Afrique des Nations de football 2021 dans la région du Sud-Ouest.  Cette attaque survient 6 jours après l’explosion d’une bombe artisanale dans un marché de Buea.  Détectée par des commerçants, elle avait explosé sans faire de victime.  Rendu sur les lieux, le maire de Buea, David Mafany Namange avait condamné l’acte délictueux posé et appelé les habitants de sa ville à coopérer avec les services de sécurité.  « Nous dénonçons cet acte avec la dernière énergie. Nous demandons aux populations de rester calmes. Qu’elles collaborent avec les forces de sécurité pour la paix dans notre ville », avait-il déclaré sur les antennes de la CRTV.  Les combattants sécessionnistesqui revendiquent l'indépendance des deux régions anglophones du Cameroun  sont pointés du doigt. 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique