Cameroun - Dédicace: Titus Edzoa parle de ses «Méditations de prison»

Par Géraldine IVAHA | Cameroon-Info.Net
Yaounde - 24-Dec-2015 - 13h13   55497                      
4
Mardi 22 décembre 2015, le Pr Titus Edzoa a dédicacé son livre «Méditations de prison» à l’Hôtel de Yaoundé.
Le Pr. Titus Edzoa
Photo: (c) Archives

Deux ans après sa sortie officielle, «Méditations de prison», le livre du Pr Titus Edzoa inspiré de son séjour dans les geôles a enfin été dédicacé. Avec pour titre secondaire «Echos de mes silences», l’auteur a voulu partager avec les lecteurs, ce que lui auront inspiré ces 17 années passées «dans un cachot souterrain».

D’après le quotidien Le Jour du jeudi 24 décembre 2015, Titus Edzoa parle très peu pour dire beaucoup durant la séance de dédicace. A ceux qui ne comprennent pas son langage, «le professeur des universités demande d’aller chercher, pour trouver cette connaissance qui nourrit l’esprit et illumine la vie», nous dit le journal, selon lequel, le public voulait entendre l’auteur sur les thèmes tels que l’amour, le temps, Dieu, la vie, la mort, la justice, les nombres ou encore le mysticisme.

Pour le journal, ces thèmes apparaissent encore plus complexes qu’au quotidien sous la plume du Pr Edzoa. D’après ce dernier, «il ne s’agit guère d’appréhender les choses dans leur instantanéité ou leur immédiateté, mais il s’agit pour chaque lecteur de méditer sur le sens caché des actions humaines et des sentiments qui habitent l’Homme». Il donne juste de «petites clés» pour permettre à tout lecteur de se faire sa propre image du sens de la vie.

A l’Hôtel de Yaoundé, l’on a parlé de Titus Edzoa en tant qu’homme politique, prisonnier, homme d’Etat, médecin chirurgien, universitaire, enseignant, pratiquant d’arts martiaux et spirituel. Quoi qu’ayant écrit son livre depuis le «cachot souterrain» du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED), Titus Edzoa recommande aux camerounais de réfléchir tout en étant en liberté, car pour lui vivre avec comme «co-locataires» des Cafards, des rats, des moustiques est un mode de vie infecte, même si au bout d’un moment on s’y habitue, obligatoirement.

Géraldine IVAHA

Auteur:
Géraldine IVAHA
 @givahaCIN
  • E-mail 1
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique