Cameroun - Football: Le Président de la Ligue de football professionnel, Pierre Semengue, demande 500 milliards de FCFA au GICAM

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
Yaoundé - 30-May-2016 - 13h40   50892                      
4
Pour lui, ce montant permettra de financer les compétitions de football pendant quatre ans.
Pierre Semengue, Président de la LFPC
Photo: (c) Archives

Invité spécial de la 122e Assemblée Générale du Groupement Intercommunal du Cameroun (GICAM), le patron de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC) mise gros. Face aux patrons d’entreprises, il a partagé son rêve de remporter la coupe d’Afrique des nations 2019, avec une sélection de 80% de joueurs locaux.

Pour pouvoir relever ce défi, le Général Semengue demande 500 milliards de FCFA au GICAM, révèle le bihebdomadaire d’informations économique EcoMatin du lundi 30 mai 2016. Un montant qui, selon lui, permettrait de financer les compétitions pendant quatre ans et de révolutionner à coup sûr le football local à travers les mécanismes de sponsoring par les entreprises.

De façon plus détaillée, le Président de la LFPC entend muter tous les clubs en sociétés commerciales, ouvrir le capital des clubs à hauteur de 20% pour les entreprises, assurer une bonne gestion des fonds alloués, garantir un bon retour sur investissement, aménager les infrastructures sportives - notamment la construction de 25 stades alimentés en énergie solaire -, mais aussi promouvoir la médecine sportive avec la construction des hôpitaux de référence, lit-on dans le journal.

Selon le Président de la LFPC, les 400 entreprises qui font partie du portefeuille du GICAM avec un chiffre d’affaires global de 10 000 milliards de FCFA ne contribueraient qu’à hauteur de 500 milliards de FCFA. Une enveloppe assez suffisante pour financer le football local à hauteur de 125 milliards FCFA par an pendant quatre ans.

Et pour convaincre les chefs d’entreprises du retour sur investissement, Guy Honoré Tchenté, Président de l’Ordre National des Conseils Fiscaux du Cameroun (ONCFC) leur a apporté des clarifications sur l’article 7A-5 du Code général des Impôts portant sur la déductibilité du résultat imposable à l’impôt sur des dons et subventions octroyés par les entreprises en faveur du développement du sport.

La balle est donc dans le camp des entreprises du GICAM sollicitées pour apporter leurs soutiens au football camerounais.

Lore E. Souhe

Auteur:
Lore E. SOUHE
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique