Cameroun: Le monument des Cinquantenaires inauguré à Douala

Par Alliance NYOBIA | Cameroon Tribune
Yaoundé - 16-May-2013 - 23h13   49876                      
1
Le site et l’ouvrage inaugurés hier à Bonabéri par le gouverneur de la région du Littoral.
Sodiko, Bonabéri. L’histoire retiendra que c’est en ce coin de Douala IVe qu’ont été inaugurés, le 16 mai 2013, la place et le monument des Cinquantenaires de l’indépendance et de la réunification pour la capitale économique. Un « événement qui fera indubitablement date », selon le gouverneur de la région du Littoral, Joseph Beti Assomo. Un moment au cours duquel Douala-la-cosmopolite a pu renouveler ses forces en vue de poursuivre sa marche en avant. Point culminant de la cérémonie, le dévoilement de l’ouvrage, Implanté dans un espace vert de toute beauté. De forme conique, le monument conçu par Arnaud Mbankeu (présenté pour la circonstance à la foule par le délégué du gouvernement) est tout en symboles. Une cloche, pour annoncer les moments solennels, l’elimbi, outil de percussion servant aux communications, une marmite sur un trépied, des clés, des briques, symbolisant l’édification de l’identité nationale, le chasse-mouches et le bâton de commandement aux mains du chef, les crevettes, qui ont donné son nom au Cameroun, etc. Un « ensemble de valeurs qui font l’âme des peuples d’ici et d’ailleurs », dira Beti Assomo, avant de féliciter le concepteur, le réalisateur et les ouvriers ayant travaillé à la matérialisation de ce monument – le gouverneur a en outre demandé une minute de silence en la mémoire de Gédéon Mpando, sculpteur auteur du Monument de la Réunification, décédé le 9 mai dernier. L’ouvrage vient s’ajouter aux autres dont la ville est déjà pourvue, mais vient aussi, à en croire Fritz Ntonè Ntonè, le délégué du gouvernement, témoigner « des efforts que les populations de Douala ont déployés » pour avoir une ville unie. Le Dr. Fritz Ntonè Ntonè a saisi l’opportunité pour annoncer que les problèmes de routes (dégradation de la chaussée notamment) sont en voie d’être réglés. A Bonabéri comme à Ndokoti, Nyala, Akwa-nord, etc. « Nous avons bon espoir que ces désagréments seront largement atténués avant la grande saison des pluies », a-t-il déclaré. La perspective de nids-de-poule stressants ne devrait donc pas décourager ceux et celles qui, à l’avenir, voudront faire un tour de Sodiko, Bonabéri, pour admirer la place et le monument des Cinquantenaires de l’indépendance et de la réunification du Cameroun.




Dans la même Rubrique