Cameroun - Réconciliation dans le RDPC: Séance de vaudou a Wouri-centre

Par Edking | Le Messager
- 25-Sep-2013 - 05h55   48658                      
0
A la suite du passage récent de Jean Nkuete, secrétaire général du Comité central du Rdpc, Camille Ekindi, le président de la commission départementale Rdpc de Wouri centre a tenu une séance de travail avec les militants et militantes du Wouri.
A la suite du passage récent de Jean Nkuete, secrétaire général du Comité central du Rdpc, Camille Ekindi, le président de la commission départementale Rdpc de Wouri centre a tenu une séance de travail avec les militants et militantes du Wouri. C’était à la maison du parti de Bonanjo le 20 septembre dernier. Il s’est agit d’exorciser tous les démons de la division et du sectarisme en invitant les candidats partants et les non partants à se donner la main pour une victoire éclatante du Rdpc lors du double scrutin du 30 octobre prochain. Dans une séance digne des grands rendez-vous du vodou électoral comme sait le faire le Rdpc, deux grandes prêtresses avaient été conviées à cette cérémonie dite de réconciliation. Il s’agit d’Isabelle Ebanda et Régine Edibe, vétérans parmi les veterans de l’Unc et du Rdpc. Malgré l’âge avancé, elles se sont prêtées au jeu en bénissant les candidats. Bien entendu, elles ont « supplié Dieu de les accompagner vers la victoire ». Les candidats heureux et malheureux lors des investitures se sont donné la main en jurant de tout faire pour que triomphent les listes du parti tant aux municipales et qu’aux législatives. Mais peut-on se demander, le feu qui couvait sous la cendre s’est-il éteint ? Ce n’est pas la première fois que la hiérarchie du Rdpc a recours à l’apaisement dans ses rangs. Il y a cinq ans, lors des opérations d’investitures pour l’ancienne mandature, le secrétaire général du Comité central du Rdpc de l’époque, René Sadi s’était rendu en sapeur pompier à Douala dans le cadre d’une mission de réconciliation initiée par Paul Biya. Compte tenu du caractère ‘périlleux’ de cette mission, le Sg s’était adjoint les services de certains membres du gouvernement ressortissants du Littoral comme Laurent Esso, alors secrétaire général de la présidence de la République, Ebenezer Njoh Mouelle, à l’époque ministre de la Communication. La rencontre visait à réconcilier les militants du parti, après les profondes discordes nées du renouvellement des organes de base et la sélection des candidats aux échéances électorales de 2007. Selon un observateur, le Rdpc était « en lambeaux total dans le Wouri. Il a fallu qu’ils viennent recoller les morceaux ». « Il y a eu certes quelques dissensions, il y a eu certes quelques ressentiments, quelques rancœurs entre les militants du parti qui ont dû s’opposer dans les opérations que nous avons menées. Mais je pense qu’il n’y a pas péril en la demeure. Je pense que je rentre satisfait, rassuré et certain que le parti dans le Wouri s’est réconcilié avec lui-même », avait dit René Sadi à l’issue de la séance de réconciliation. Vendredi dernier, malgré la réconciliation obtenue à l’arraché, la satisfaction ne se lisait pas sur tous les visages. “ Il y a une chose qu’on ignore dans le Rdpc. Il faut que les responsables politiques du Comité central comprennent que dans les grandes démocraties, il y a des leaders d’opinion. Dans le Rdpc, c’est la hiérarchie qui mène la danse et nous devons nous taire ; appuyer les camarades coptés par le Comité central, au détriment de la base militante ».
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique