Exploitation forestière illégale dans le bassin du Congo: Un atelier régional sur l’application des lois se déroulera du 14 au 16 novembre 2017 à Yaoundé

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Nov-2017 - 21h44   489                      
0
Exploitation du bois au Cameroun Archives
L’objectif de cette rencontre organisée en collaboration avec le bureau d’Interpol pour l’Afrique Centrale, est de renforcer la contribution des acteurs non étatiques (organisations de la société civile, peuples autochtones et organisations communautaires) à l’amélioration de la gouvernance forestière.

Améliorer la gouvernance forestière, la gestion durable et la contribution des forêts au développement du Bassin du Congo. Tel est parmi tant d’autres, l’objectif visé par le Centre International pour le Développement et la Formation (CIDT) de l’Université de Wolverhampton (Royaume-Uni) à travers le projet Citizen Voice’s For Change (CV4C) et un certain nombre de partenaires internationaux, régionaux et nationaux.

Pour tenter de renforcer la contribution des acteurs non étatiques (organisations de la société civile, peuples autochtones et organisations communautaires) à ce sujet, un atelier régional sur l’application des lois se déroulera du 14 au 16 novembre 2017 à Yaoundé au bureau d’Interpol pour l’Afrique Centrale.

Cette conférence se réalise dans le cadre des activités annuelles du Bureau Régional d’Interpol pour l’Afrique Centrale, avec pour ambition de réunir les autorités chargées de l’application de la loi et la société civile afin qu’elles puissent partager des informations sur leurs différents rôles, explorer des mécanismes d’échange d’informations et bâtir une collaboration et une confiance mutuelle dans leurs efforts pour améliorer la gouvernance forestière et lutter contre l’exploitation forestière illégale et le commerce illicite.

En terme d'objectifs, il s'agira principalement d’élaborer des stratégies conjointes pour combattre la criminalité forestière et les infractions connexe ; renforcer l’efficacité des organismes chargés de l’application de la loi en matière de prévention et de lutte contre la criminalité forestière ; promouvoir la collaboration nationale et transnationale entre les différentes parties prenantes, mais aussi de renforcer la contribution des acteurs non étatiques (organisations de la société civile, peuples autochtones et organisations communautaires) à l’amélioration de la gouvernance forestière, la gestion durable des forêts et la contribution des forêts au développement du Bassin du Congo.

Il faut dire que cet atelier, le premier  du genre, intervient dans un contexte où les politiques forestières et d’utilisation des terres sont exposées à la corruption, le commerce illicite mais aussi au crucial problème de transparence dans le Bassin du Congo. Le tout au détriment des populations autochtones en partie et entrainant par ricochet, d'énormes pertes financières sur le plan de l'économie.

 

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique