Manque de solidarité: Des ministres boudent Eteki Mboumoua

Par Joseph Flavien KANKEU | Le Messager
- 31-Jul-2012 - 08h30   51346                      
1
Ils ont été absents à la cérémonie protocolaire de dédicace d’un livre dédié à William Aurelien Etéki Mboumoua, le président de la Croix rouge camerounaise.
C’est la salle des fêtes de l’immeuble abritant le siège de la Croix rouge camerounaise qui a servi de cadre à la soirée dédicace du livre de Guy Ernest Sanga intitulé « William Etéki Mboumoua, grand commis de l’Etat et diplomate ». Parmi les personnalités présentes, il y’avait, entre autres, le secrétaire général adjoint de la présidence de la République Peter Abor Tabi, l’ancien ministre de la Communication Ebénézer Njoh Mouellé, quelques hauts gradés de l’armée camerounaise et des intellectuels bien connus. Mais aucun membre du gouvernement n’a été aperçu à cette cérémonie. Pourtant, la cellule de communication de la Croix rouge camerounaise indique que presque tous les membres du gouvernement avaient été invités. Le livre édité par la maison Veritas est préfacé par l’ancien président de la commission de l’Union africaine, Jean Ping. La note de synthèse présentée par le Pr. Michel Tjade Eonè, a permis de comprendre que le livre porte sur la vie de William Eteki Mboumoua de sa naissance jusqu’en 1982. Le deuxième tome pourrait d’ailleurs porter sur le restant de la vie de celui qui à 29 ans, et encore célibataire, était déjà ministre de l’Education nationale, avec un certain Paul Biya comme directeur de cabinet. Même cet honneur d’avoir été le patron de l’actuel prince n’a pas déterminé les ministres à se rendre à cette soirée dédicace. Aujourd’hui âgé de 79 ans, William Aurelien Etéki Mboumoua commence sa carrière après des études en France, comme adjoint de l’administration coloniale à Yabassi dans le département du Nkam. Dès la création de l’Université fédérale de Yaoundé, il y est nommé chancelier en 1962. Il a été le 3ème secrétaire général de l’ancienne Organisation de l’unité africaine aujourd’hui Ua. Prenant la parole, le président de la Croix rouge camerounaise s’est souvenu des autres personnalités ayant marqué l’histoire du Cameroun, en invitant l’auteur à leur consacrer les prochaines publications. Il a ainsi cité Sengat Kuo qui aurait été selon lui l’auteur de « Pour le libéralisme communautaire » dont on a attribué la paternité à Paul Biya. Le général Pierre Semengue, Woungly Massaga dit Commandant Kissamba…sont aussi des personnalités pouvant retenir l’attention de l’auteur, selon le patriarche.
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique