Musique: Dora Decca célèbre son troisième album

Par | Cameroon Tribune
- 14-Jan-2012 - 08h30   51314                      
2
Avec son nouvel album « Belalo » disponible depuis décembre2011, la chanteuse exprime sa maturité.

Dora Decca - Belalo
Photo: © Dora Decca
Après « Aphrodite » et « Dor’attitude », sortis respectivement en 2002 et 2007, Dora Decca a enrichi son registre avec « Belalo », entendez « Trois » en langue duala. « Belalo », c’est l’histoire d’un parcours. Un parcours qui se résume en trois étapes. Un parcours au cours duquel « âme, cœur et esprit » forment un trio magique. « Belalo » représente également les trois pierres du foyer divin. L’album de neuf titres et un remix, sorti en décembre 2011 au Cameroun, est un mélange musical. Entre makossa, essèwè et ambassi-bey, l’artiste ouvre une fenêtre au zouk love et au Rnb. « Le Rnb c’est pour faire plaisir à mes enfants qui sont mes premiers fans », dixit l’artiste. Dora Decca a également décidé de se lancer dans un bikutsi dansant avec « Laisse-le moi ». Pour l’accompagner sur ce coup, Lady Ponce, figure confirmée du genre. L’artiste mêle aussi sa voix suave à celle de son frère Ben dans « Mulatako ». Le titre célèbre l’union, pas seulement celle des frères. Accompagnée de sa sœur Grâce, elle propose la prière (Kane). Les instruments se mêlent bien au texte et la fusion des deux voix est agréable. Jacky Kingué dans « Tawe » vient clore le chapitre des collaborations pour décrier la pauvreté des hommes, la pauvreté mentale. Dora Decca ramène l’Homme aux sources de l’amour dans « L’essence de l’amour » où on peut reconnaître quelques phrases de la première lettre de l’Apôtre Paul aux Corinthiens, chapitre 13. « Belalo » exprime la maturité de la benjamine des Decca. Et elle n’a pas manqué de faire appel à plus de professionnels : Sam Fan Thomas, Bertrand Eba et ses frères aînés entre autres. Dans ce troisième opus, le soutien familial s'est manifesté comme à chaque fois que la famille se retrouve ensemble. « En studio, chacun a prêté sa voix selon sa sensibilité. Mon frère Isaac Decca a fait part de son inconditionnelle assistance pour les corrections en langue duala et Sam Fan Thomas m'a bluffé de par son professionnalisme », affirme la chanteuse. Avec « Belalo », le public découvre la nouvelle Dora Decca.
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique