Conflit russo-ukrainien : le gouvernement burkinabè appelle ses entreprises à se réorienter vers d’autres sources d’approvisionnement

Par AA / Ouagadougou/ Dramane Traoré | AA
Ouagadougou - 04-Aug-2022 - 14h15   1021                      
0
La prévision de croissance économique, estimée à 6,7% en 2022, pourrait baisser de 1,8 point si ce conflit se poursuit jusqu’à la fin de l’année 2022

Face au conflit russo-ukrainien, le gouvernement burkinabè a appelé mercredi soir, les entreprises locales à se réorienter vers d’autres sources d’approvisionnement en métaux et en hydrocarbures pour maintenir, tout au moins, leur niveau d’activités, soulignant que la prévision de croissance économique, estimée à 6,7% en 2022, pourrait baisser de 1,8 point si ce conflit se poursuit jusqu’à la fin de l’année 2022.

Les exportations et les importations de certains produits sont aussi impactées du fait des sanctions contre la Russie et de l’interruption des échanges avec ces deux pays (Russie et Ukraine), a déclaré le gouvernement burkinabè à l’issue du Conseil des ministres.

"Au Burkina Faso, déjà confronté à une crise sécuritaire, l’impact de la crise russo-ukrainienne vient peser sur l’économie, en raison de la hausse des prix du pétrole et des denrées alimentaires comme le blé. Le pays fait face également aux difficultés de mobilisation des financements extérieurs", lit-on dans le rapport.

Face à cette situation, le gouvernement dit avoir pris un certain nombre de mesures pour contenir les prix de certains produits de grande consommation afin d’atténuer l’impact de la hausse des prix sur les ménages.

Le Conseil a instruit les ministres chargés du dossier de prendre les mesures nécessaires en vue de consolider les actions déjà entreprises et développer de nouvelles stratégies pour permettre au pays de faire face de façon durable aux conséquences des chocs exogènes sur l’économie burkinabè, a-t-on assuré.

 

AA / Ouagadougou/ Dramane Traoré





Dans la même Rubrique