Après le raid de la «Brigade anti-sardinards», l’ambassade du Cameroun en France déclare la disparition de 70 000 Euros

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Jan-2019 - 12h39   8388                      
61
L'un des bureaux de l'ambassade vandalisé Facebook
Le chargé d’affaires par intérim Antoine Ahmadou vient de dresser un compte-rendu sommaire des événements du 26 janvier 2019.

L’ on en sait un peu plus sur le bilan du saccage de l’ambassade du Cameroun à Paris le samedi 26 janvier 2019. Les informations sont contenues dans le « compte-rendu sommaire » que le chargé d’affaires par intérim Antoine Ahmadou a adressé au ministre des  relations extérieures Le jeune Mbella Mbella. Le document rapporte que ce serait une fausse nouvelle qui a provoqué le courroux des activistes de l’organisation appelée Brigade anti-sardinards.  « Un certain Robert Wanto Waffo dit « Général » aurait annoncé au cours du rassemblement sus-évoqué que 12 de leurs combattants ont été tués par les forces de l’ordre au Cameroun. Cet événement exigerait selon lui, des mesures de rétorsion contre l’Etat du Cameroun à travers son ambassade en France. Aussi a-t-il ordonné à ses « combattants » de se diriger vers l’Ambassade, l’occuper, prendre le contrôle des lieux, causer le maximum de dégâts possible », écrit Antoine Ahmadou.

Selon son compte-rendu l’occupation de l’ambassade a été l’œuvre d’une centaine d’activistes. Elle a commencé à 17 heures et s’est achevée vers 22 heures. Jusqu’au moment où  les gendarmes, policiers et sapeurs pompiers français appelés par le chargé d’affaires par intérim sont intervenus. Il leur aura fallu 4 heures pour évacuer la représentation diplomatique.

Au chapitre des dégâts,  le diplomate déplore les mises à sac du bureau du consul général, du cabinet de l’ambassadeur, du bureau du chef d’antenne DGRE avec de précieux documents emportés. Des cachets auraient aussi disparu. De même que d’importantes sommes d’argent.     « Le pillage du service financier avec un préjudice estimé à près de 70 000 Euros en espèces » est signalé. L’évaluation des dégâts n’est pas terminée. L’ambassade du Cameroun en France faire appel à un cabinet d’experts pour une constatation plus exhaustive.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique