Cameroun/France - Verdict: L’avocate d’origine camerounaise Félicité Esther Zeifman fait condamner Jean De Dieu Momo à Paris

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Nov-2022 - 17h31   13984                      
10
Jean De Dieu MOMO Archives
La plaignante informe ce jeudi que le ministre délégué à la justice devra lui verser 4000 euros au titre des dommages et intérêts et 2000 euros au titre de l'article 475-1 du code de procédure pénale.

Me Jean De Dieu Momo frappé par la justice française. Sa consoeur du Barreau de Paris Me Félicité Esther Zeifman qui lui avait porté plainte annonce ce 17 Novembre 2022 que le ministre délégué à la justice a été condamné en délibéré par la 17ème chambre correctionnelle du tribunal Judiciaire de Paris pour injures publiques,  injures publiques à raison de l'origine. « Il est condamné à une amende de 1000 euros et à payer les sommes suivantes à Mme ZEIFMAN 4000 euros au titre des dommages et intérêts 2000 euros au titre de l'article 475-1 du code de procédure pénale. », renseigne Madame Zeifman.

Dans  sa publication, elle remercie son confrère, vice-bâtonnier du Barreau de Paris et artisan de la victoire dont elle se réjouit.  « Mon cher Basile Ader Merci. Merci. Dès le premier jour où je t'ai appelé pour te demander de m'accompagner dans ce dossier, mes ancêtres EHANG ont décidé de te couvrir ainsi que ta famille de leurs bénédictions et protections. Merci à toutes celles et tous ceux qui m'ont soutenu Merci à ma famille Merci à mon fils qui m'avait fait promettre de ne rien lâcher. Pour mes amis d'ici et d'ailleurs, je vous informe que Monsieur Jean de Dieu MOMO est avocat de profession et occupe aujourd'hui la fonction de Ministre délégué à la justice », termine-t-elle son propos.  

Les faits pour lesquels Me Zeifman a  saisi la justice se sont déroulés le 1er Mai 2020. Elle accusait Me Momo de l’avoir agressée verbalement au cours d’une conversation sur WhatsApp ce jour-là.  Dans la lettre ouverte qu’elle a adressée au premier ministre Joseph Dion Ngute le 5 Mai 2020, la juriste sollicitait  «un rappel à l’ordre ferme et formel» au ministre Jean De Dieu Momo. Cela «afin que son image clivante n’agisse pas comme un repoussoir pour votre gouvernement entier», expliquait-elle. 

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique