Cameroun - Alerte: Le choléra refait surface dans la région du Nord et fait deux morts

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Jul-2018 - 12h03   1224                      
3
Produits toxiques Archives
Les autorités sanitaires parlent d’une vingtaine de cas enregistrés dans cette partie du pays.

 

Le choléra vient de nouveau semer la terreur parmi les populations, principalement celle des communes de Golombe, Guider et Mayo-Oulo dans la région du Nord, où elle vient de faire deux morts, parmi les cinq cas déclarés, indique le trihebdomadaire L’Oeil du Sahel du lundi 9 juillet 2018. D’après des informations glanées auprès des formations sanitaires de cette région, une vingtaine de cas a été déjà enregistrée, apprend-on.

A en croire les dires du Dr Aliou en service au district de santé de Golombe, la contamination se fait par contact. En effet, certaines familles de cette localité se sont déplacées pour un mariage au Nigéria, alors que le pays en situation d’épidémie depuis mars dernier. Toutefois il est à noter que dans les autres districts de santé, ce sont l’eau et les aliments contaminés qui sont la cause de la propagation de la maladie.

Une situation qui va pousser les autorités sanitaires à mettre sur pied un plan de riposte, qui passe par les mesures d’hygiènes et de sensibilisation. « Si la population est sensibilisée sur l’hygiène comportementale et corporelle, c’est le plus important parce que quand ce message est déjà passé, l’épidémie connaît de moins en moins une flambée », explique le chef de district.

Cependant, il existe plusieurs facteurs qui peuvent freiner les efforts des populations dans la lutte contre cette maladie mortelle. Il faut relever pour le décrier qu’en saison des pluies, les populations consomment habituellement les eaux qui inondent les sols. En plus de cela, des études ont démontré que 9% de la population de la région du Nord ne disposent pas de latrine. A Garoua par exemple, les toilettes publiques sont inexistantes, peut-on lire dans le journal. En attendant que des solutions palliatives soient prescrites, les populations sont appelées à se laver les mains avec du savon, que ce soit avant et après les repas, ou encore de retour des toilettes, pour ceux qui en possèdent.

 

Auteur:
Lore E. SOUHE
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique