Cameroun: Alors qu'il est en procès contre 10 délégués du personnel, Fritz Ntone Ntone installe 12 nouveaux délégués du personnel de la Communauté urbaine de Douala (CUD)

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Mar-2018 - 17h41   5254                      
6
Fritz Ntone Ntone, patron de la CUD Archives
Le délégué du gouvernement auprès de la CUD prescrit aux nouveaux élus discipline et respect de la hierarchie, tout en exhortant les « indisciplinés » d’attendre la décision de justice qui les rehabilitera ou pas dans leurs fonctions.

Douze nouveaux délégués du personnel de la CUD, élus par scrutin le 1er mars dernier ont pris fonction le 16 mars 2018. Fonction non exécutée depuis onze mois à la suite de la suspension infligée à 10 des douze membres de l’équipe précédente par Fritz Ntone Ntone. En installant les nouveaux élus, le délégué du gouvernement auprès de la CUD a rappellé le rôle de ces derniers comme courroie de transmission entre l’éxécutif et le personnel. Mais ce rôle, a-t-il précisé, doit s’accomplir dans le respect des normes, de la discipline et de la hierarchie pour le bon fonctionnement de l’administration.

Une allusion faite aux 10 délégués suspendus, toujours considérés par Fritz Ntone Ntone comme personnels de la CUD, en dépit de leur suspension. Le grand maire de Douala qui considère ces derniers comme « indisciplinés », leur a exhorté d’attendre la décision de justice qui les rehabilitera ou non dans leurs fonctions. Mais en « attendant et en dépit de leur prise de parole maladroite dans l’espace public, ils restent toujours sous le coup d’une procédure disciplinaire, s’ils venaient à être rehabilités », a menacé Fritz Ntone Ntone.

Rappellons que les dix délégués du pesonnel avaient été suspendus en avril 2017 pour avoir notamment reclamé une meilleure couverture santé régulière et permanente. Ils avaient par la suite intenté un procès contre Fritz Ntone Ntone et entamé une grève de la faim le 13 février dernier et supendue deux semaines plus tard, après leur entrevue avec le préfet du Wouri. Même s’ils disent être compatissants à la situation de leurs collègues suspendus en esperant une issue favorable, les nouveaux délégués estiment que leur installation est un ouf de soulagement pour le personnel dont les avancements et les reclassements d’échellons gêlés depuis plus d’un an par ce bras de fer, seront enfin étudiés. Toutefois, « notre devoir est de revendiquer ce qui nous revient de droit à travers la négociation et le dialogue. Et ce qui ne marche pas, nous le mettons au devant de la scène », a conclu Bienvenu Yombo Adang, délégué du personnel de la CUD.

 

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique