Cameroun - Centre: Les inondations font rage au quartier Nkolbisson à Yaoundé

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Jun-2017 - 15h17   8291                      
4
Un quartier de Yaoundé après une forte pluie Archives
Le retour des pluies inquiète les populations de ce quartier.

Ils ont perdu le sommeil depuis le retour des pluies, les habitants du quartier Nkolbisson à Yaoundé dans la Région du Centre. Après un tour fait de ce côté-là, le quotidien Le Jour rapporte que dans son édition du 23 juin 2017, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, une famille vivant dans ledit quartier de 20h à 3h du matin recherchait toujours dans les eaux,  certains de leurs objets comme les marmites, la bouteille de gaz et les appareils électroniques, pour ne citer que ça. Lesdits objets ont été traînés au loin par la forte pluie qui s’est abattue ce jour-là. Approché par le journal le chef de famille, chauffeur de taxi a raconté que «mon épouse et moi avons passé toute la nuit à la recherche des objets de valeur qui se trouvaient dans l’eau. Après la pluie il était impossible d’entrer dans notre maison parce que l’eau arrivait aux fenêtres. Depuis le retour des grandes pluies dans notre quartier, nous vivons dans la peur».

Le moins qu’on peut dire aujourd’hui est que les populations de Nkolbisson redoutent les pluies. Car dans leur quartier elles se font accompagner par de grandes inondations. La situation met en mal le quotidien des propriétaires de maisons à louer. Car les locataires apeurés et las préfèrent plier bagages et sortir des maisons. La plupart du temps ceux-ci avouent être au travail lorsqu’il pleut. A leur retour ils trouvent leurs effets noyés dans les eaux de pluie. Toutefois les informations recueillies sur le terrain indiquent que l’eau qui inonde à Nkolbisson, provient de la rivière de la Méfou. Des sources révèlent que ce sont les ordures ménagères qui sont à l’origine de ces inondations. Ces ordures empêchent la circulation de l’eau. «Cette situation est également causée par les constructions anarchiques dans ce quartier», ajoute le quotidien.

Il faut noter qu’en 2008 trois habitants de ce quartier avaient trouvé la mort suite aux inondations.    

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique