Cameroun - COVID-19: Les français coincés au Cameroun seront rapatriés à partir du mardi 31 mars 2020

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Mar-2020 - 06h17   2969                      
1
ambassadeur de France au Cameroun archives
L’ambassadeur de France au Cameroun, qui annonce ce premier vol, fruit des négociations avec les autorités camerounaises, précise que le Boeing 777 de la compagnie Air France affrété à ce propos, décollera le mardi 31 mars 2020 de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen à 9h et à l’aéroport international de Douala à 11h.

Ils sont plusieurs centaines de français, bloqués au pays de l’immortel Manu Dibango, depuis le 18 mars 20202, date de la fermeture des frontières pour barrer la voie à la pandémie du Coronavirus.

«Nous avons reçu près de deux mille appels pour nous signaler votre présence et nous demander de vous accompagner. Sachez que chaque cas est pris en compte. Notre priorité est désormais, le départ des français de passage et de tous ceux dont l’état de santé le nécessité… Sachez que je comprends parfaitement votre impatience et je la partage. Je vous remercie de votre compréhension et de votre attention», déclaration de l’ambassadeur Christophe Guilhou, dans une vidéo à l’attention des français qui désespèrent de rentrer chez eux.

Peu de temps après cet appel à la patience, le chef de la diplomatie française à Yaoundé, a annoncé à ses compatriotes qu’ils pourront bientôt regagner leur pays natal, grâce à l’issue heureuse des négociations entreprises depuis deux semaines avec le gouvernement camerounais.

«Les autorités camerounaises viennent de donner leur accord pour que deux vols exceptionnels Air France puissent acheminer les passagers qui souhaitent rentrer en France», avait annoncé le 26 mars dernier Christophe Guilhou.

Dans une nouvelle publication faite tard dans la soirée du vendredi 27 mars, le diplomate français annonce triomphalement qu’un vol spécial pour candidats au retour est prévu le mardi 31 mars avec deux points d’embarquement, à savoir à Yaoundé et à Douala.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique