Cameroun - Crise anglophone: Des sécessionnistes défient le gouverneur du Nord-Ouest et annoncent un couvre-feu intégral

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Sep-2018 - 12h00   9441                      
20
La ville de Bamenda Archives
A travers des tracts et des messages sur les réseaux sociaux, les combattants sécessionnistes envisagent d’appliquer leur couvre-feu 24h/24 dans la région du Nord-Ouest dès le 16 septembre.

En effet, lundi dernier, un couvre-feu a été instauré de 18h à 6h du matin, assorti d’une interdiction de circulation des motos-taxi, des voyages de nuit et du fonctionnement des bars et autres snacks dans le même intervalle de temps. «Ce régime sera en vigueur dans toute la région, jusqu‘à nouvel ordre», a décidé Adolphe Lele Lafrique, gouverneur du Nord-Ouest et initiateur de la mesure.

Cette mesure fait suite à une attaque des sécessionnistes dans la nuit de samedi à dimanche dernier. Un convoi de bus a été pris en embuscade par un groupe de militants sécessionnistes dans le village d’Akum, à quelques kilomètres de la ville Bamenda. Bilan: le chauffeur d’un autocar tué et plusieurs personnes blessées.

Comme pour défier l’autorité, les sécessionnistes annoncent, à travers des tracts et des messages sur les réseaux sociaux, un couvre-feu 24h/24 dans la région du Nord-Ouest dès le 16 septembre, rapporte le journal L’Essentiel du Cameroun du vendredi 14 septembre 2018. Du coup, apprend-on, les populations et les acteurs de la scène politique nationale prennent peur.

«Les responsable d’Elections Cameroon, l’organe ne charge des élections au Cameroun, ont exigé des garanties de sécurité au gouvernement», indique le journal. Après de nombreuses réunions avec les autorités,  ils sont arrivés à la conclusion que l’élection présidentielle sera organisée sur l’ensemble du territoire national et donc dans les deux régions anglophones.

Lors de la conférence des gouverneurs qui s’est achevée le 11 septembre dernier à Yaoundé, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, a rappelé que «le Chef de l’Etat a instruit les gouverneurs de prendre des mesures afin que l’élection se tienne dans les 360 arrondissements du Cameroun et assurer la protection de tous les candidats qui vont se déployer sur le terrain», comme pour défier les sécessionnistes anglophones qui ont annoncé la perturbation du prochain scrutin par des attaques terroristes.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique