Cameroun - Développement: La viabilisation de la péninsule de Bakassi piétine

Par Wiliam TCHANGO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Sep-2017 - 17h50   1485                      
0
Bakassi Archives
Seule une cinquantaine de milliards sur les 245 prévus par le Gouvernement y a été injectée jusque-là.

En septembre 2008, le Gouvernement avait estimé à 246 milliards de Franc CFA le financement nécessaire pour la viabilisation de la presqu’île de Bakassi qui s’étend de la rivière Akpa Yafé au fleuve Rio del Rey, sur le prolongement de la péninsule de Calabar dans le  golfe  de  Guinée. Dans son édition du jeudi 14 septembre 2017, le journal Baromètre communautaire révèle que jusqu’à ce jour, les  investissements dans ce territoire d’environ 1000  km2,  atteignent  à peine  la  cinquantaine  de milliards.

Un rapport de 280 pages publié en 2008 par le Comité de coordination et de suivi  des  projets  prioritaires  à  réaliser  dans  la zone de Bakassi avait pourtant arrêté les priorités. Le bitumage de la route de 250 kilomètres reliant Kumba à Akwa était le projet le plus préoccupant car ce linéaire conditionne la réalisation des autres projets prévus dans la péninsule.  « En 2010, le Génie militaire a construit un linéaire de 75 km pour relier Mundemba, chef-lieu du département du  Ndian  (dont  dépend Bakassi)  et  la  localité d’Akwa.  Régulièrement impraticable, cette route a fait l’objet de réhabilitation dont les travaux ont été réceptionnés  en  mars  2017 par une équipe interministérielle  (Travaux  publics, Marchés  publics  et  Finances) », rapporte le journal.

Dans l’enveloppe de 246 milliards d’investissement dans cette partie du pays, les projets d’infrastructures routières et de transport devraient à eux seuls absorber pas moins de 126 milliards. L’éducation de base dont les besoins s’élèvent à 64 milliards de FCFA constitue le second secteur en termes de nécessité de financement. D’après les données de la carte scolaire, seul un enfant sur quatre en âge scolaire est effectivement inscrit dans une école dans cette zone. Le rapport estime qu’il est urgent de procéder à la construction, à la réhabilitation et à l’équipement d’une centaine d’écoles, et la création d’une école normale d’instituteurs de l’enseignement général. Avec 22 milliards de besoin, le développement du tourisme arrive en troisième position. Cette somme devrait aider pour l’inventaire et l’aménagement des sites touristiques, la construction d’un complexe hôtelier à Akwa, la construction d’un port de plaisance dans la même zone.

Selon le rapport d’une mission d’inspection du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe) déployé du 26 juin au 3 décembre 2012 dans cette péninsule, les pouvoirs publics ont investi 21 milliards de FCFA dans 355 projets à Bakassi et ses environs sur la période 2007-2011. « Problème : plus de 90% des marchés ont été passés sans étude de faisabilité préalable », relève Baromètre Communautaire. Ces marchés, d’après le rapport ont été attribués alors que « soit il n’y a pas de site viable pour sa mise en œuvre, soit il n’y a pas de besoin réel pour cet ouvrage, soit le matériau livré et les dosages appliqués ne sont pas adaptés aux conditions climatiques et géologiques de la zone, soit aussi que  les  constructions  n’ont pas tenu compte du caractère marécageux de la zone requérant les fondations sur pilotis, soit enfin qu’il n’y a pas de moyen prévu pour la pérennité de l’ouvrage réalisé». Un véritable  gaspillage de la fortune publique.

 

-

Auteur:
Wiliam TCHANGO
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique