Cameroun - Ecosystème: Le Cameroun a perdu près de 222 000 hectares de mangrove en 30 ans

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Jul-2020 - 13h39   1173                      
2
Mangrove archives
L’information a été révélée lors de la journée internationale pour la conservation de l’écosystème de la mangrove. Une journée célébrée le 26 juillet 2020.

La mangrove est en danger au Cameroun. Il y a 30 ans, la mangrove couvrait 472 000 hectares. Elle est estimée aujourd’hui à 250 000 hectares. Soit une perte de 222 000 hectares de mangrove.

«L’exploitation non accompagnée de reboisement» est l’origine de cette situation, affirme le quotidien Le Messager dans son édition du 30 juillet 2020.

«Nous avons par exemple fait les travaux à la mangrove de Yoryor. Là-bas, selon les statistiques, une quantité de 200 mètres de cubes de bois a été coupée. Imaginez un peu, la vitesse de croissance d’un arbre qui est d’environ 1,5cm par an. Il faut combien d’années pour avoir 50 cm de diamètre ? Et que lorsqu’on va couper 200 Mètres de cube de bois en une seule période. Vous voyez que la vitesse de coupe, est plus avancée que la vitesse de production. Vous voyez, on va se retrouver avec des réductions immenses au niveau de ces écosystèmes», relève pour le déplorer le promoteur de l’Action de la protection et la restauration des mangroves (APRIMA), M. Boum, dans les colonnes du journal.

Et les conséquences sont graves. D’ici peu, «les crevettes et autres produits halieutique se feront rares, un peu comme les morues». Ajouté à cela, «nous avons la destruction des habitations par les vents; nous avons la diminution de la ressource halieutique parce que le poisson n’a plus la zone de reproductions; nous avons l’augmentation du niveau de la mer; nous avons l’augmentation de la température à travers les gaz à effet de serre. La mangrove stoppe une grande partie des gaz à effet de serre. Tout ça, détruit le bien-être de l’homme», énumère le journal.

Pour rappel, depuis 2015 sous l’impulsion de l’UNESCO, cette journée dédiée à la préservation de l’écosystème de la mangrove, «vise à sensibiliser à l’importance vitale pour l’humanité: la mangrove ou forêt de mer fournit crustacés et poissons (80% des espèces commerciales); elle absorbe 5 à 6 fois plus de carbone que la forêt continentale; elle est un régulateur naturel du climat, un ralentisseur du réchauffement climatique».

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique