Cameroun - Enseignement supérieur: Le ministre Jacques Fame Ndongo ne reconnaît par les diplômes de Doctorat et Phd délivrés par l’Institut Panafricain de Développement (IPD)

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 29-Jun-2020 - 13h02   7165                      
1
Jacques Fame Ndongo archives
Les détenteurs de ces parchemins ne pourront pas postuler pour un emploi dans toutes les institutions d’enseignement supérieur du Cameroun.

L’Institut  Panafricain pour le Développement n’a pas le droit de délivrer des doctorats et Phd au Cameroun. C’est le ministre d'Etat, ministre de l’Enseignement Supérieur  qui le dit dans un communiqué  daté du 24 juin 2020. «Le ministre d’Etat, ministre de l’enseignement supérieur, Chancelier des Ordres académiques, informe une fois de plus l’opinion nationale et internationale que l’Institut Panafricain pour le Développement (IPD) n’est pas un établissement d’enseignement supérieur habilité à délivrer les diplômes de doctorats et PHD au Cameroun», écrit Jacques Fame Ndongo.  

Le ministre de l’Enseignement Supérieur fait savoir qu’ils ne serviront pas à ceux qui les ont obtenus.  «En conséquence, les titulaires de diplômes de Doctorat et PHD délivrés par l’IPD ne sont pas éligibles au recrutement dans le corps de l’enseignement supérieur au Cameroun, aussi bien dans les Universités d’Etat que dans les Instituts privés d’enseignement supérieur», prévient l’universitaire.

Cette sortie du ministre d’Etat survient peu après que l’IPD a annoncé qu’il avait décerné un Doctorat honoris Causa au président de la République du Cameroun, Paul Biya.  «Cette distinction est faite pour récompenser les efforts faits par le président Paul Biya. D’abord en tant qu’individu et en tant que chef de l’Etat. L’IPD a été créée en 1964 lorsque le président Paul Biya était secrétaire général au ministère de l’éducation nationale. Il fait partie des premiers conseils des études de cette institution. Il a donc été parmi les pères-fondateurs de notre institution. Sous sa présidence le Cameroun a fortement soutenu l’IPD. Pour l’instant nous avons deux instituts régionaux au Cameroun. Un francophone à Douala et un autre anglophone à Buea. Nous avons le secrétariat général de l’I’IPD qui a été transféré de Genève au Cameroun lorsque le président actuel était premier ministre. Il a œuvré pour cela. J’ai des correspondances qu’il a adressées à l’époque. Et il y a moins de 3 ans, il nous a offert du terrain pour construire le siège du secrétariat général de l’IPD à Yaoundé, à côté de la présidence de la République, dans le nouveau centre administratif. C’est riche de toutes ces contributions pratiques que le conseil d’administration de l’IPD a demandé au Conseil scientifique international d’analyser la possibilité de lui accorder le doctorat honoris causa», expliquait le 10 Juin 2020 à Douala le secrétaire général de l’IPD, le professeur Emmanuel Kamdem.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique