Cameroun - Examens Officiels 2019: L’Office du Baccalauréat du Cameroun a relevé 143 cas d’infractions et annonce des sanctions

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Nov-2019 - 15h33   4055                      
0
Office du Baccalauréat du Cameroun Archives
Les sanctions iront des blâmes aux poursuites judiciaires, en passant par des suspensions de trois ans.

Le rapport général des examens officiels de l’année 2019 a répertorié 143 cas d’infractions sur l’étendue du territoire national. Ceux-ci ont été soumis à l’appréciation du Conseil de Direction de l’Office du Baccalauréat du Cameroun (OBC) qui s’est réuni à Yaoundé le 8 novembre dernier. Le quotidien Mutations dans son édition de ce jour révèle que, les 143 cas d’infractions seront sanctionnés sans détour.

Mutations précise que lors de la 63ème  session ordinaire des membres du Conseil de Direction, ceux-ci ont sorti des sanctions taillées sur mesures pour chaque infraction. Cela, après avoir étudié tous les 143 cas de fraudes soumis à leurs appréciations.

«143 cas d’infractions… qui selon un membre du Conseil, ont été minutieusement examinés, avec à la clé des sanctions. L’OBC a déjà fait des propositions de sanctions au ministère des Enseignements Secondaires. Ces dernières, en fonction des cas, sont des blâmes, des suspensions de trois ans et des poursuites judiciaires», lit-on dans les colonnes du journal.

Ces infractions concernent à la fois des candidats aux examens organisés par l’OBC, des enseignants et des tierces personnes. Les infractions sont déjà connues, les sanctions aussi; il reste juste que les noms des condamnés soient publiés.

Notre confrère rapporte aussi que, certains candidats ont porté des réserves à leurs notes et ont demandé que leurs copies soient recorrigées. Mais au final, le résultat est resté le même pour eux: «… Le rapport général souligne que 96 candidats sur un total de 378 414  enregistrés ont contesté leurs résultats en introduisant des requêtes. Après avoir réexaminé leurs notes, les décisions sont restées inchangées, par conséquent, ils sont restés échoués».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique