Cameroun - Exposition: La ville de Yaoundé accueille au mois de décembre 2020, une foire internationale  réservée aux jeunes chercheurs africains

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Jan-2020 - 15h40   3597                      
1
Un endeignant chercheur du CIRAD Archives
Des projets de mémoire, de Master et de thèse de doctorat seront financés à hauteur de 500 000 FCFA et 1 million de FCFA. L’information a été révélée ce 22 janvier 2020 au cours d’une conférence de presse donnée par le comité d’organisation.

La ville de Yaoundé accueille du 1er au 5 décembre 2020, une foire internationale du jeune chercheur africain. L’évènement prévu au parc écotouristique, Ecopark Cameroun situé au quartier Ahala, vise à mieux intégrer le jeune chercheur africain «dans le développement technologique, social et économique du continent africain», rapporte le quotidien Le Jour dans son édition du 23 janvier 2020.

D’après le comité d’organisation qui a dévoilé les détails de cette foire au cours d’une conférence de presse donnée ce 22 janvier 2020, ce rendez-vous sera un moyen pour les jeunes chercheurs et visiteurs de prendre part à des conférences, des ateliers de formation, des présentations orales, des concours de projets.

Des financements de projets de mémoire, de master et thèse de doctorat sont prévus (500 000 pour le Master et 1 million de FCFA pour la thèse de doctorat). Egalement prévu, «un concours de la meilleure invention, les 3 gagnants auront des financements à hauteur de 1 à 5 million de FCFA».

Selon le président du comité d’organisation, Rodrigue Foe, «l’idée de la foire, c’est de mettre en commun la communauté scientifique, l’Etat, les entreprises privées et la société civile. Il est important pour nous, que les étudiants qui viendront assister à la foire sortent de là outiller pour pouvoir mener à bien  leurs projets. Pour ceux qui veulent créer des entreprises à partir de leurs recherches, nous voulons qu’ils ressortent de cette foire en ayant des outils leur permettant de réaliser leurs projets».

Il ajoute que «le Cameroun a besoin de la mobilisation de sa jeunesse en ce qui concerne la recherche scientifique pour accéder à son émergence».

 

 

 

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique