Cameroun - Fait-divers: Les belles-mères décèdent au lendemain du mariage de leurs enfants à Douala

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Aug-2021 - 13h42   21658                      
9
Ville de Douala Archives
Les faits se déroulent le 1er août 2021 au quartier Kotto.

Dans son édition en kiosque ce 3 août 2021, le quotidien Cameroun Tribune relève un fait qui relève de l’inédit. En effet, le 1er août 2021 au quartier Kotto à Douala dans la région du Littoral, les belles-mères du marié et de la mariée décèdent au lendemain du mariage de leurs enfants. «L’histoire avait bien commencé vendredi dernier, Ekanté B., 41 ans, entrepreneur dans le bâtiment, s’unissait à Josiane à la mairie de Douala III. Le lendemain, une soirée en l’honneur des époux était organisée dans une résidence familiale à Kotto (Douala V), quartier où le marié a aussi bâti sa demeure. Laquelle va d’ailleurs accueillir certains invités, dont sa mère, veuve Ekanté Balbine, 64 ans, et sa belle-mère, veuve Lobè Marthe Catherine, 67 ans. Les deux dames seront logées dans la même chambre», note le reporter.
«La soirée du samedi se déroule sans encombre. Les cœurs sont légers, les pas de danse aussi. Dimanche matin, il reste encore tellement de nourriture et de boisson qu’un ‘’comité de liquidation’’ est annoncé pour le soir. Le menu de la prolongation prévoit même un DJ pour l’animation. C’est en ce moment qu’on constate l’absence des deux belles-mères», poursuit le journal.

D’après notre confrère, le premier jeune envoyé à leur recherche se dirige vers leur chambre. Il frappe à la porte en vain, déduit qu’elles ne sont pas là, et les recherches se poursuivent. Les appels téléphoniques ne donneront rien. «Quelqu’un d’autre retourne à la chambre des belles-mères et frappe plus fort à la porte. Puis, constate que la porte est fermée de l’intérieur... Décision est prise de l’enfoncer. Les personnes présentes tombent alors sur un tableau insoutenable. Une des femmes, la mère de l’épouse, est au sol, un pied posé sur le lit. L’autre est sur le lit, couchée sur le ventre. Les deux sont mortes. Déjà froides. C’est le choc, la stupeur, puis les lamentations...», écrit le quotidien.
La dépouille de veuve Ekanté a été acheminée à Nkongsamba, et celle de veuve Lobè déposée à la morgue de l’hôpital Ad Lucem de «Sable». La police a néanmoins ouvert une enquête.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique